LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le progrès historique, est il un mythe ou un ... Le progrès scientifique est-il lié a l'évolu ... >>


Partager

Le progrès permet il d'en finir avec le mal ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le progrès permet il d'en finir avec le mal ?



Publié le : 4/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Le progrès permet il d'en finir avec le mal 	?
Zoom

 

Analyse du sujet :

l  Il s’agit, dans ce sujet, de mettre en relation deux termes : le progrès et le le mal.

l  Si la question se pose, c’est que le progrès scientifique a pu être associé au bien, au bonheur, etc. (on peut penser au siècle des Lumières, période à laquelle on pensait que la science résoudrait tous les problèmes).

l  Mais aussi parce que cette association entre progrès scientifique et bien ne va pas de soi. Elle est aujourd’hui, et depuis les deux guerres mondiales, de plus en plus remise en cause.

l  Peut-être le progrès scientifique ne peut-il alors permettre d’en finir avec le mal que sous certaines conditions, c’est-à-dire pas seul.

l  De fait, le sujet ne précise pas qu’il est ici question de progrès scientifique (ou technique), mais de progrès en général. Le type de progrès n’est donc pas spécifié.

l  Il nous faudra donc nous demander s’il ne peut pas y avoir une autre forme de progrès que le progrès scientifique qui, éventuellement associée à celui-ci, permettrait d’en finir avec le mal.

l  On pense alors au progrès moral, celui qui est promu par les philosophes.

Problématisation :

Si nous poursuivons le progrès scientifique, c’est que nous espérons qu’il nous permettra de vivre mieux, et, de fait, notre vie est plus confortable que celle de nos ancêtres : nous vivons plus vieux, moins malades et dans de meilleures conditions. Le progrès semble donc viser à éliminer toute source de mal. Cependant, nous constatons que le progrès donne plus d’armes (au sens propre comme au sens figuré) pour faire du mal à nos semblables. Manque-t-il alors sa vocation ? Le progrès scientifique est-il incapable de supprimer le mal ? Y a-t-il une autre forme de progrès qui pourrait remplir ce rôle, ou faut-il ajouter un autre progrès au progrès scientifique ?

 



l  Finalement, le progrès scientifique semble donc d'en finir avec les maux naturels et avec le mal qui résulte de l'opposition entre les hommes.     Mais, incontrôlé, il ne permet pas d'en finir avec le mal humain et peut même l'augmenter   l  L'exemple des guerres meurtrières. Les deux guerres mondiales exemplifient de manière flagrante les dégâts que peut faire le progrès technique. l  La première, en particulier, a traumatisé par l'utilisation des progrès de la chimie (le gaz moutarde) ou l'utilisation d'armes nouvelles rendue possible par le progrès technique. l  La seconde guerre mondiale, outre l'utilisation de progrès dans l'armement conventionnel, a été marquée par la bombe atomique. l  Le progrès peut même entraîner de nouveaux maux naturels. On pourra par exemple penser au réchauffement climatique. l  Finalement, le progrès scientifique n'assure ni de se débarrasser du mal dont l'homme est capable, ni d'en finir avec les maux naturels. l  N'y a-t-il pas une autre forme de progrès qui doit accompagner le progrès scientifique pour diminuer le mal ?     Le progrès doit aussi être moral   l  Kant, Critique de la faculté de juger, §83 : « Mais toute culture n'est pas suffisante pour que se trouve réalisée cette fin dernière de la nature.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1234 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le progrès permet il d'en finir avec le mal ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit