NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En quel sens désirer, est-ce ignorer ? En quel sens la mémoire peut elle etre une o ... >>


Partager

En quel sens la connaissance scientifique peut-elle etre un désenchantement du monde ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quel sens la connaissance scientifique peut-elle etre un désenchantement du monde ?



Publié le : 27/8/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	En quel sens la connaissance scientifique peut-elle etre un désenchantement du monde	?
Zoom

La connaissance scientifique semble avoir pour vocation d’expliquer les phénomènes naturels et les faits sociaux par des méthodes à la fois rationnelles et expérimentales. A cette fin, elle met en œuvre des règles de logique et des instruments d’observation et de mesure qui lui assurent maîtrise et possession des champs qu’elle vise à connaître objectivement. C’est pourquoi historiquement (Max Weber) et psychologiquement (Gaston Bachelard), la science commence là  où la saisie du réel se veut méthodique et rationnelle, par opposition aux approches  traditionnellement intuitives, mystiques et non raisonnées de la réalité. Littéralement, l’on peut s’autoriser à affirmer que la science se traduit par un « désenchantement « du monde.
    Que penser alors de la représentation du monde élaborée par la connaissance scientifique ? Ce monde où les phénomènes deviennent prévisibles par la connaissance des lois, et où les hommes ont prise sur leur futur grâce à des techniques d’action rationnelles,  demeure-t-il à la mesure des désirs et des élans spirituels qui ont nos saisi nos âmes d’enfants tout autant que les sociétés humaines d’antan, entourées d’êtres surnaturels et appliquées à se concilier des puissances mystérieuses pour conjurer le destin et solliciter de la nature des grâces particulières ?



Alain "La vérité d'une idée est déterminée par la satisfaction qu'elle procure." W. James Nietzsche Personne ne tiendra aisément pour vraie une doctrine, uniquement parce qu'elle rend heureux ou vertueux : à l'exception peut-être des aimables « idéalistes » qui s'enthousiasment pour le bon, le vrai, le beau et font nager dans leur étang pêle-mêle toutes sortes d'objets désirables bariolés, lourds et braves. Bonheur et vertu ne sont pas des arguments. Mais on oublie volontiers, même chez les esprits réfléchis, que rendre malheureux et rendre méchant sont aussi peu des arguments contraires. Il pourrait y avoir quelque chose de vrai et qui fût au plus haut point nuisible et dangereux : il pourrait même appartenir à la constitution fondamentale de l'existence que l'on périsse à la connaissance totale du vrai - de sorte que la force d'un esprit se mesurerait à la dose de vérité qu'il pourrait exactement supporter, pour être plus explicite, au degré auquel il lui serait nécessaire qu'elle fût atténuée, voilée, adoucie, assourdie, faussée. Mais sans aucun doute, pour la mise au jour de certains éléments de la vérité, les méchants et les malheureux sont plus favorisés et bénéficient d'une probabilité plus grande de réussite ; sans parler des méchants heureux - une espèce que les moralistes passent sous silence. Peut-être la dureté et la ruse fournissent-elles de meilleures conditions, pour la naissance de l'esprit fort et indépendant et du philosophe, que cette bonhomie douce, fine et souple et que cet art de l'accommodement que l'on apprécie chez l'érudit et que l'on y apprécie à juste titre. [...] Stendhal apporte au portrait du philosophe de la pensée libre une dernière touche que je ne veux pas négliger de souligner pour l'édification du goût allemand, car elle va contre le goût allemand.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3309 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " En quel sens la connaissance scientifique peut-elle etre un désenchantement du monde ?" a obtenu la note de :

9 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit