En quel sens les mots nous trahissent-ils ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pensez-vous que la poésie soit destinée à l' ... L'animal politique >>


Partager

En quel sens les mots nous trahissent-ils ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quel sens les mots nous trahissent-ils ?



Publié le : 21/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	En quel sens les mots nous trahissent-ils ?
Zoom

L'adulte civilisé ne connaît plus guère que deux lieux où souffle encore la liberté du non-sens, où les interdits que la logique nous inflige peuvent être levés et où l'inconscient vient tirer les ficelles du langage: l'humour et l'art.            

Aussi le rapport thérapeutique est-il d'emblée un rapport de dialogue entre l'analysé et l'analysant: il commence par le silence, ce point où la parole bute, il se termine lorsque, au-delà de la relation transférentielle, un sujet a reconquis la possibilité de s'adresser à d'autres sujets au sein du langage considéré comme constituant. Selon l'expression de Lacan: "le sujet commence l'analyse en parlant de lui sans vous parler à vous ou en parlant à vous sans parler de lui. Quant il pourra vous parler de lui, l'analyse sera terminée".             Langage travesti, dissimulé dans la véhémence du discours, Freud rencontre la difficile question du symbole. Le terme de symbolique (utilisé par Lacan à la suite de Levi-Strauss) tend à désigner l'ordre humain du langage inhérent à la culture. L'activité langagière est essentiellement symbolique, c'est-à-dire exprimant et constituant la réalité par des mots, des symboles. Aussi, le sujet humain s'insère dans un ordre pré-établi. Toutefois, Freud se refusera à l'élaboration d'une symbolique universelle (qui conduira chez Jung à la théorie d'un inconscient collectif supra-sensible avec sa théorie des "archétypes". Il en restera à une thèse nuancée.


Introduction

  • I. Les mots nous trahissent en raison de l'équivocité du langage.


1. Si nos paroles nous trahissent, ce n'est pas seulement en raison d'une insuffisante maîtrise de la langue.
2. Pour lever l'équivocité d'une parole, il faut la replacer dans son contexte.
3. Pour qu'il n'y ait pas d'ambiguïté dans la communication, il faut se référer à une expérience identique.

  • II. Si les mots nous trahissent c'est parce que l'individuel ne peut être dit.


1. Le langage est général : il ne peut dire l'individuel, l'unique.
2. Notre être intime ne peut se dire sans être trahi.
3. Les mots introduisent l'extériorité dans l'intériorité.

  • III. Le langage ne trahit que parce qu'il exprime.


1. La parole révèle.
2. Le sens et le signe.
3. C'est la parole devenue lettre morte qui nous trahit.

Conclusion



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	En quel sens les mots nous trahissent-ils ?	Corrigé de 2577 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " En quel sens les mots nous trahissent-ils ? " a obtenu la note de :

5.3 / 10

En quel sens les mots nous trahissent-ils ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit