LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'imagination est-elle créatrice ? Peut-on dire de l'homme qu'il est un être ina ... >>


Partager

En quel sens la société dénature-t-elle l'homme ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quel sens la société dénature-t-elle l'homme ?



Publié le : 1/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
En quel sens la société dénature-t-elle l'homme ?
Zoom

Il s\'agit de discuter une thèse assez commune au XVIII ième siècle, mais encore assez vivace de nos jours, selon laquelle la vie en société, l\'appartenance à un État organisé et à la civilisation, nous éloigneraient de notre véritable naute. Il faut donc d\'abord souligner tous les traits qui peuvent opposer la vie naturelle à la vie culturelle de l\'homme et mettre en évidence les distorsions manifestes qui résultent de notre insertion dans les multiples structures artificielles que crée la vie en commun. Toutefois, une telle question repose sur une confusion entre deux signification du terme de nature: d\'une part, la \"nature\", c\'est l\'absence de civilisation et il est évident que la vie en société nous fait perdre cette dimension de notre existence. Mais, d\'autre part, la \"nature\" d\'une chose, c\'est aussi son essence réelle et authentique. Or, et c\'est ce qui peut permettre la discussion, il n\'est pas évident que l\'absence d\'organisation sociale et de convention constitue l\'essence profonde de l\'homme. N\'est-il pas plutôt cet animal qui ne peut vivre seul sans le soutien d\'une société ? La société naît de l\'interdépendance entre les hommes, de leur incapacité à satisfaire leurs besoins par euxmêmes. La société ne naît donc pas ex nihilo, elle n\'est pas une structure naturelle, puisque elle change et varie en fonction des individus qui en sont membres. Pour certains penseurs cet artifice peut d\'ailleurs faire perdre à l\'homme sa nature originelle. Le tout est de savoir si cette dénaturation doit être envisagée en termes de gain pour l\'espèce humaine ou au contraire en termes de perte. La société n\'est-elle pas fondée sur le besoin des hommes, et la nécessité de trouver chez un autre la possibilité de satisfaire ce besoin ? La société naîtrait alors du besoin de trafiquer et permettrait à l\'individu de pourvoir à ce que la nature lui a empêché d\'accomplir par lui-même. C\'est donc, comme nous le verrons en deuxième lieu, que la nature de l\'homme n\'est pas sociable. Que la société doit être envisagée comme un artifice. Mais est-ce pour autant un artifice nécessaire ? La société n\'est-elle pas le signe que l\'homme ne saurait se satisfaire de lui-même ? Et ce sentiment n\'est-il pas la source de davantage de désagrément que de progrès pour l\'espèce humaine ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "En quel sens la société dénature-t-elle l'homme ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit