LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quelles conditions une connaissance est-el ... A quelles exigences doit-on satisfaire pour ... >>


Partager

A quelles conditions une pensée est-elle libre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A quelles conditions une pensée est-elle libre ?



Publié le : 28/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	A quelles conditions une pensée est-elle libre 	?
Zoom

Introduction:

La pensée est souvent représentée comme le siège de la liberté, dans une cellule de prison, notre corps n'est plus libre mais notre pensée peut faire ce qu'elle veut. Mais si la pensée était elle même conditionnée?

Il y a des idées reçues, des certitudes que nous prenons pour des évidences et que nous ne remettons jamais en question. La pensée semble libre, elle se voit libre de circuler entre le idées, d'imaginer à l'infini, de délirer, mais ce sentiment de liberté n'est peut être que le rêve d'un contrôle volontaire. Peut être que la pensée suit inconsciemment des lois rigoureuses et qu'elle est, comme le dit Leibniz, comparable à l'aiguille d'une boussole ignorant les lois du magnétisme qui croirait se mouvoir librement.

Je suis libre de faire des liens entre les idées, mais suis je libre de décider des idées qui sont dans ma pensée?

La liberté est une propriété métaphysique, elle n'est pas palpable, ce n'est pas un objet, le sentiment de la liberté ne suffit donc pas à dire qu'une pensée est libre, il ne renvoie peut être à rien. C'est pourquoi on ne peut que réfléchir sur la liberté et chercher ses conditions.

Problématique:

La pensée est la condition de la liberté, mais la liberté n'étant pas une propriété évidente ou immédiate de la pensée, celle ci doit s'acquérir selon certaines conditions.

 



Elle porte sur la forme logique des énoncés scientifiques (cohérence interne) et sur les informations qui y sont contenues (cohérence externe). Par exemple: la méthode expérimentale consiste à formuler une hypothèse logique à partir d'une observation puis de la tester empiriquement avec un contrôle rigoureux du phénomène isolé et testé. Si la pensée cherche la cohérence et la méthode, c'est par ce qu'elle vise la connaissance. Connaitre, c'est prendre conscience des causes et intégrer les lois de la nature au pour soi. La pensée est libre si elle connait le monde, qu'elle cesse de le contempler et de le subir comme une pure extériorité.     III: Les conditions éthiques et politiques.     La publicité, c'est à dire le fait de pouvoir rendre publique ses pensées et ses connaissances est selon Kant la condition politique de la pensée libre. Il faut que l'information puisse circuler, que l' on ne propose pas que les idées de l'idéologie officielle. La pensée doit se libérer de l'opinion. Tout d'abord d'un point de vue scientifique, les représentations culturelles et les idées reçues constituent ce que Gaston Bachelard appelle les « obstacles épistémologiques «, c'est à dire des explications héritées de la culture qui empêchent de poser une interrogation scientifique.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1072 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " A quelles conditions une pensée est-elle libre ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit