LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La foi s'oppose-t-elle à la raison? Travail de l'écrivain pour la société ? >>


Partager

A quelles conditions le travail est il un instrument de liberté?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A quelles conditions le travail est il un instrument de liberté?



Publié le : 21/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	A quelles conditions le travail est il un instrument de liberté?
Zoom

                 Visiblement, il n'est qu'à voir la description de la condition ouvrière dans Germinal d'Emile Zola pour prendre conscience que le travail dans la mine de charbon n'a rien d'une activité profondément attrayante. Pourtant, c'est une forme ici bien spécifique de travail que décrit Emile Zola, un travail dont les caractéristiques sont l'épuisement des forces physiques, la maladie, l'aliénation de l'individu à un maître de chantier.   

       Le sujet que nous avons traité : «A quelles conditions le travail est-il un instrument de liberté ?« demande justement de se dessaisir de ces jugements partiaux, voire négatifs sur le travail afin de se demander comment cette activité au travers de laquelle nous obtenons un salaire, activité nous permettant de répondre à nos besoins vitaux pourrait-elle être un instrument, c'est-à-dire un outil, un moyen utile pour accéder à la liberté. Or qu'est-ce donc que cette liberté dont nous parle le sujet ? Comprenons rapidement que le rapport entre liberté et travail pose d'inextricables problèmes dont nous pouvons ici saisir les éléments essentiels. Si la liberté est la capacité de se mouvoir sans contrainte, il est clair que le travail semble obligé, imposé sa nécessité au corps, en restreignant ses mouvements. Si la liberté est la capacité de choisir, combien de travaux en question permettent-ils ce libre choix que l'on suppose ici péremptoirement? Si la liberté est synonyme de libération, comment peut-elle se faire, à quelles conditions le travail nous libère-t-il de certaines servitudes ?    

        Envisageons la solution de ces multiples problèmes selon trois axes de réflexion dont les dépassements successifs permettront de répondre à la question de sujet:

 

-          Le travail est un instrument de liberté lorsqu'il nous libère de certaines servitudes, lesquelles justement ? et le peut-il  réellement.

-          Le travail est un instrument de liberté lorsqu'il est fait volontairement et par libre-choix, et non par contrainte.

-          Le travail est un instrument de liberté lorsque la contrainte, la nécessité que le travail impose peut, une fois dépassée par les efforts consentis,  être synonyme de  libération ?   

 



L'auteur n'a de cesse de personnifier la machine par des adjectifs qualificatifs, elle est « belle », « douce » pour accentuer ce sentiment  d'humanité de la machine, bien mieux de « personnalité de la machine », la « vie » de la machine. Car l'amour qu'a Jacques pour Tison est aussi parce « qu' elle lui gagnait des sous, grâce au prime de chauffage ».        4 Le travail permet des loisirs, nous donne davantage de temps libre, il est libérateur. Le travail permet en effet par l'argent qu'il nous procure de passer des vacances, et de jouir de temps libre. Le temps libre s'achète.        Certes les conditions diverses que nous avons énumérées au sujet du pouvoir libérateur du travail montrent certaines limites qu'il faudrait enoncer.  Les pouvoirs de l'homme pour domestiquer la nature par le travail prouvent certainement une forme de liberté, mais les éléments naturels dépassent souvent les pouvoirs de compréhension de l'homme, car il demeure imprévisible. Bref la nature impose une certaine forme de déterminisme à l'homme contraire à sa liberté. D'autre part  entre les travailleurs , il persiste certaines inégalités de traitement en fonction des diplômes,de l'expérience qui doit nous faire réfléchir sur son pouvoir soi-disant libérateur. Il libère certains travailleurs de la pauvreté mais pas tous, il n'est qu'à voir la multiplication des emplois à temps partiels qui permettent tout juste de joindre les deux bouts.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2691 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " A quelles conditions le travail est il un instrument de liberté? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit