LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Défendre ses droits est-ce la même chose que ... Qu'est ce que défendre ses droits? >>


Partager

Quels sont les rapports entre droit et intérêt ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Quels sont les rapports entre droit et intérêt ?



Publié le : 14/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Quels sont les rapports entre droit et intérêt ?
Zoom

Dans une société les hommes possèdent tous des droits en tant que citoyen mais aussi en tant qu’homme comme être raisonnable et moral. Faire valoir ses droits c’est faire en sorte que des choses me reviennent de droit comme la liberté, la propriété, la liberté de penser ; ces droits sont ceux qui m’appartiennent en tant qu’homme mais il est aussi des droits qui sont institués dans une société comme le droit de bénéficier de congés payés, le droit de commercer, d’acheter, le droit de circuler tout en respectant le code de la route. Il existe deux types de droits : le doit naturel celui qui m’appartient en tant qu’être raisonnable et le droit positif qui lui est conventionnel, car il est institué pour régler les comportement dans une société. Ainsi il semble y avoir un rapport réciproque entre droit et intérêt car le droit semble défendre ce qui me revient de droit comme le souligne l’expression. Mais si le droit ne cherche qu’à préserver l’intérêt particulier des hommes peut-il encore permettre de gérer les conflits alors qu’il semble en être la cause du fait que chacun a le droit de faire valoir son droit ? Ainsi défendre son intérêt est-ce défendre son droit ? Le droit n’est-il pas irréductible aux intérêts particulier ? Dans ce cas que défend le droit ?



  B : Pour Nozick la théorie de la justice est inséparable d'une réflexion sur la propriété. La justice distributive porte sur deux objets : l'acquisition initiale des biens et la transmission de ces mêmes biens. Celui qui acquiert un bien selon le principe de juste acquisition a un juste droit à ce bien. Celui qui acquiert un bien selon le principe de juste transmission grâce a celui qui avait un juste droit sur ce bien bénéficie d'un droit sur ce bien. D'où la conclusion : nul n'a droit à un bien autrement que par l'application de ces deux conditions. Cette pensée de la propriété dérive de celle de Locke qui considérait que la nature est un bien sans maître que l'homme peut légitimement s'approprier par les fruits de son travail. Ici le droit à la propriété est donc ce sur quoi l'exigence de justice repose, mais ce droit est aussi source de conflit dans la mesure ou le droit à la propriété semble s'apparenter au droit du premier occupant. Si la justice semble faire problème c'est qu'on la juge ici à l'aune de ses propres intérêts en arguant qu'on fait valoir son droit. Le droit engendre donc aussi des conflits dans la mesure où on peut dire qu'il existe des conflits de droit comme pour celui de la propriété. Le droit semble donc toujours défendre des intérêts ; peut-on dès lors penser un droit qui défendrait un intérêt commun ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1532 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Quels sont les rapports entre droit et intérêt ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit