LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La rhétorique entre langage et raison ? Faut-il être corrompu pour réussir en politi ... >>


Partager

La question de la vérité se réduit-elle à celle de ses critères ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La question de la vérité se réduit-elle à celle de ses critères ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	La question de la vérité se réduit-elle à celle de ses critères	?
Zoom

Pour celui qui cherche la vérité, celle-ci semble être atteinte lorsque sa pensée est conforme à la réalité ; cad lorsque ce qu’il pense (et la manière dont il le pense) est bien semblable, adéquat, conforme à ce qui est. Il y a vérité lorsque les choses sont bien telles que nous les pensons. D’où la définition de la vérité comme « adéquation « de la pensée et de la réalité.

Mais comment pouvons-nous affirmer que ce que nous pensons est « vrai « ? Ceci est possible uniquement parce que nous avons défini un certain nombre de critères ou conditions du vrai, dont voici quelques exemples :

- une affirmation est vraie si elle n’est pas contredite par l’expérience ;

- une affirmation est vraie si elle est vraie pour tous dans des circonstances clairement déterminées.

Par exemple, il est vrai de dire que « tous les corps tombent à la même vitesse dans le vide « : cette affirmation concerne bien « tous « les corps, est vraie dans des circonstances bien déterminées (« dans le vide «), et ne contredit pas l’expérience si celle-ci est faite dans le vide.

Ce qui relève de la vérité est donc ce qui satisfait un certain nombre de critères. La « question de la vérité « (qui est ici l’ensemble des problèmes posés par la recherche de la vérité) semble se résumer à déterminer ces critères, puis à juger notre pensée d’après ces critères pour savoir si elle est vraie ou non.

Mais un tel résumé de la question de la vérité n’est-il pas justement une « réduction « illégitime, qui cacherait les autres problèmes que soulève la vérité ? En effet, la vérité n’est pas seulement ce que l’on cherche et cible au moyen de critères : elle est aussi ce que l’on dissimule, refuse, ou encore ce que l’on utilise. La question de la vérité n’est donc pas, semble-t-il, purement théorique : la vérité n’est pas qu’une question de connaissance et de savoir, elle est aussi ce autour de quoi s’organisent des résistances et des enjeux de pouvoir. Le sérum de vérité n’en est-il pas le meilleur indice ?



La question de la vérité se réduit-elle à celle de ses critères ?


  • I . La vérité ou les critères pour une connaissance juste, « vraie «.

  • II . La dimension psychologique de la vérité, ou le rapport de l’esprit à la vérité.
  • III . L’utilisation de la vérité : un savoir au service du pouvoir.

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2768 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La question de la vérité se réduit-elle à celle de ses critères ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit