NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qui peut-on tenir pour responsable ? La compétence technique peut-elle fonder l'a ... >>


Partager

En quoi l'homme dépend-t-il du langage ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : En quoi l'homme dépend-t-il du langage ?



Publié le : 2/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	En quoi l'homme dépend-t-il du langage ?
Zoom

L'homme est-il dépendant du langage ? Cette question ne peut pas ne pas nous rappeler la formule aristotélicienne définissant l'homme comme « zoon logon « qui signifie certes homme raisonnable mais aussi et surtout homme possesseur du langage. Donc il y aurait un lien intrinsèque entre l'homme et le langage. Cependant l'homme qui est certes caractérisé par sa possession du langage est aussi et avant tout un animal. Si on réduit l'homme à son appartenance au genre animal en lui attribuant comme fin minimal la survie, il semble que le langage ne lui soit pas nécessaire et donc qu'il en soit dans une certaine mesure indépendant. D'où notre question : dans quelle mesure l'homme peut-il faire l'économie du langage ?

 



Pour lutter à armes égales, celles-ci devraient s'exprimer par des mots précis; mais ces mots, à peine formés, se retourneraient contre la sensation qui leur donna naissance, et inventés pour témoigner que la sensation est instable, ils lui imposeraient leur propre stabilité". Ainsi les impressions fugitives semblent irréductibles à notre langage.   2. Le langage comme constitutif de la pensée   Cependant il semble difficile de penser sans l'art de la parole. Il nous apparaît nécessaire de formuler notre pensée. L'idée d'une pensée abstraite de toute formulation est ce que Hegel appelle l'intellectualisme - tant que le sujet ne formule pas ses pensées, il reste dans sa sphère propre qui par définition est non réfléchie - non pas réellement une pensée donc mais un sentiment, un « éprouvé » par moi. Penser c'est se démarquer de cette intériorité première et primitive. Le concept ne peut faire l'économie du mot. Le mot est constitutif de notre pensée. « C'est le son articulé, le mot, qui seul nous offre une existence où l'externe et l'interne sont si intimement unis » (HEGEL)   3.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1773 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " En quoi l'homme dépend-t-il du langage ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit