NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Reconnaître la différence est-ce l'accepter ... Reconnaître l'existence de l'inconscient, es ... >>


Partager

Reconnaître l'existence de l'inconscient est-ce rétrécir ou élargir notre conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Reconnaître l'existence de l'inconscient est-ce rétrécir ou élargir notre conscience ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Reconnaître l'existence de l'inconscient est-ce rétrécir ou élargir notre conscience  	?
Zoom

Depuis la naissance de la psychanalyse, on a coutume d’opposer la conscience à l’obscurité de l’inconscience. L’hypothèse de l’inconscient semble ainsi marquer le rétrécissement du domaine réservé à la conscience. Mais faut-il concevoir la relation entre le conscient et l’inconscient sur le mode de l’exclusion ? Et si non, faut-il en conclure que la conscience se voit élargie par la reconnaissance de l’inconscient, voyant son domaine s’étendre ? Ou au contraire, celui-ci se réduit-il, le mode d’être de la conscience pouvant s’avérer n’être finalement qu’une illusion ?



Soumettre ces causes à l'examen de notre entendement, c'est les faire quitter le registre inconscient pour les intégrer à notre conscience, sans supprimer leur action de détermination. Pour Spinoza, l'inconscient est réductible en droit, ce qui fait que le reconnaître dans son existence, c'est permettre à la conscience de regagner du terrain.   III Inclusion de la conscience dans l'inconscience : au-delà de l'exclusion réciproque, Nietzsche encore et Bergson   -Nietzsche : si Descartes et Spinoza tentent chacun de leur façon de concilier conscience et inconscience, ses efforts n'empêchent pas la présence d'une logique d'opposition. Nietzsche remet cela en cause en montrant que la conscience n'est pas réservée à l'esprit réflexif : le corps également représente une conscience plus fondamentale, ce que Nietzsche nomme la « raison du corps » (Par-delà bien et mal). La conscience correctement conçue ne doit pas s'opposer à l'inconscience : elle est simplement une différence de degré dans l'expression de la volonté de puissance pour Nietzsche. Reconnaître l'existence de l'inconscient permet donc d'étendre le domaine de la conscience å l'ensemble des procédés d'affirmation de la puissance de vie, que lq conscience doit venir réactualiser.   -Bergson : différence de degrés entre conscience et inconscience. La conscience est uniquement un moyen de relancer la dynamique de l'inconscient, ce qui vient confirmer l'intuition de Nietzsche. La conscience apparaît donc comme ce moyen d'influer sur l'ensemble de la série des états inconscients de l'homme, et de les réactualiser en un nouveau sens. La conscience se voit rétrécie par sa nature même de ponctualité, de « contraction » (terme d Bergson), mais son influence s'étend å tout l'inconscient.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6164 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Reconnaître l'existence de l'inconscient est-ce rétrécir ou élargir notre conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit