LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les grands romans sont-ils la chronique des o ... « ... ces creusets de l'activité humaine où l ... >>


Partager

En réfléchissant sur les formes variées que prend la fête dans le monde d'aujourd'hui, pensez-vous que, comme l'affirme JEAN CAZENEUVE, la fête "confirme la hiérarchie en la niant pour un instant bien déterminé."

Littérature

Aperçu du corrigé : En réfléchissant sur les formes variées que prend la fête dans le monde d'aujourd'hui, pensez-vous que, comme l'affirme JEAN CAZENEUVE, la fête "confirme la hiérarchie en la niant pour un instant bien déterminé."



Format: Document en format HTML protégé

En réfléchissant sur les formes variées que prend la fête dans le monde d'aujourd'hui, pensez-vous que, comme l'affirme JEAN CAZENEUVE, la fête
Zoom

• Les Panathénées à Athènes (Antiquité), grande fête que les Athéniens célébraient en l'honneur d'Athéna, protectrice de leur ville. — Quand Thésée réalisa l'unité politique de l'Attique, il fit de cette festivité la fête nationale de toute la contrée. — Préparatifs et programme de la célébration étaient soigneusement réglementés. — Les Grandes Panathénées avaient lieu tous les quatre ans. Elles duraient au moins quatre jours. Les premiers jours étaient remplis par diverses cérémonies et concours de tous genres à l'hippodrome, au stade... ; régates ou courses navales au cap Sounion ; concours de musique, danse, chant, divers instruments de musique... — Le dernier jour de la fête avait lieu la grande procession (Cf. frise du Parthénon). Le cortège partait du Céramique et, à travers toute la ville se dirigeait vers l'Acropole pour porter à la déesse, dans l'Erechthéion, le nouveau péplos (voile, vêtement) tissé et brodé. — La fête se terminait par une hécatombe (= sacrifice) et un banquet public. • Les Saturnales romaines, fêtes en l'honneur de Saturne, étaient célébrées le 16 des calendes de janvier. Elles finirent par se prolonger sept jours durant. Pendant ces fêtes, toutes les distinctions sociales disparaissaient. Souvent même les esclaves prenaient la place de leurs maîtres qui les servaient à table et les tribunaux, les écoles étaient en vacances. On ne pouvait exécuter les condamnés. On cessait les hostilités. Les esclaves coiffés du bonnet d'affranchi parcouraient la ville en chantant, s'enivraient, se livraient à mille désordres. On purifiait et on lavait les maisons ; on s'envoyait des présents. Quelques riches payaient les dettes de leurs amis ; on voyait même des propriétaires faire remise du loyer échu à leurs locataires ! Des festins magnifiques accompagnés d'orgies se célébraient dans chaque maison. Les gens sérieux ou simplement de goût délicat fuyaient à la campagne les Saturnales qui faisaient le bonheur de la foule. Notons que Saturne est un dieu très populaire en Italie ; c'est un dieu créateur, symbole du Temps, dont le règne — remplacé par celui de Jupiter — était évoqué comme l'époque de l'abondance, de la justice, de la liberté. • Les fêtes burlesques abondent au Moyen Âge : fête des fous, de l'âne, des Innocents. Elles étaient d'une grande liberté et les instincts de la foule s'y donnaient carrière. Elles se précisent, se canalisent dans les soties, pièces théâtrales jouées lors des fêtes et qui sont étroitement en rapport avec le pouvoir : surveillées rudement par Louis XI et François ler, elles jouissent au contraire d'une grande liberté sous Louis XII, prince libéral et débonnaire qui les fit servir à sa cause. Ex. : la pièce Le Prince des Sots soulevait le peuple en faveur du Roi contre le Pape. Telle autre censurait âprement les gens de loi, d'Église, d'université qui justement frondaient le pouvoir royal.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1726 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "En réfléchissant sur les formes variées que prend la fête dans le monde d'aujourd'hui, pensez-vous que, comme l'affirme JEAN CAZENEUVE, la fête "confirme la hiérarchie en la niant pour un instant bien déterminé."" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit