LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-il y avoir une morale scientifique ? Peut-on fonder la morale sur l'intérêt parti ... >>


Partager

Règle sociale et conscience individuelle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Règle sociale et conscience individuelle ?



Publié le : 22/6/2004 -Format: Document en format HTML protégé

	Règle sociale et conscience individuelle ?
Zoom

Introduction. — Pour le sens commun, les règles d'après lesquelles nous dirigeons notre vie morale proviennent de deux sources : le milieu (lois, code de politesse), la conscience (sentiment du bien et du mal, du juste et de l'injuste...). Mais n'y a-t-il pas des rapporte étroits entre ces deux sources d'obligation et ne pourrait-on même pas les réduire à l'unité ?

I. Examinons d'abord les rapports qu'il y a entre la règle sociale et la conscience individuelle.

A. Sans doute, il est entre elles des différences profondes : a) d'abord, les mots même le disent, différence d'origine : la règle sociale s'impose à moi de l'extérieur; elle est objective; la conscience morale m'est personnelle et intérieure; elle est un jugement ou un sentiment qui vient de moi; b) ensuite différences dans ce qu'elles exigent : la règle sociale détermine les actes extérieurs, matériels (par opposition à formels); la conscience légifère pour les actes intérieurs et les intentions.
B. Mais ces différences ne sont guère que théoriques. Pratiquement, en effet : a) c'est de la société, par l'intermédiaire de nos éducateurs, que noue tenons cette conscience capable de porter des jugements moraux et la plupart de ces jugements moraux eux-mêmes : la conscience, ne porte-t-elle pas, suivant le milieu qui l'a formée, des jugements différents ? b) ensuite, la société ne se désintéresse des pensées et des intentions que dans la mesure où elles lui échappent : dès qu'elle peut les saisir, elle en tient compte (sanctions légales et sanctions diffuses); c) enfin il serait faux de croire que la règle sociale n'entraîne pas de devoir de conscience : dès que l'autorité est légitime, la règle qu'elle porte oblige en conscience; nous devons même, en conscience, observer un simple usage de politesse, lorsque l'omettre pourrait blesser. On est ainsi amené à poser la seconde question de cet exposé.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 633 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Règle sociale et conscience individuelle ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit