NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Dissertation sur la tragédie. Les aspects du comique : dissertation rédigée >>


Partager

Les représentations de la femme adultère dans le roman réaliste et naturaliste sont avant tout l'occasion de tenir un discours sur l'homme et la position masculine

Echange

Aperçu du corrigé : Les représentations de la femme adultère dans le roman réaliste et naturaliste sont avant tout l'occasion de tenir un discours sur l'homme et la position masculine



Document transmis par : ndoumbe19963


Publié le : 18/9/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Les représentations de la femme adultère dans le roman réaliste et naturaliste sont  avant tout l'occasion de tenir un discours sur l'homme et la position masculine
Zoom

 

Au XIXe siècle né le genre romanesque, exigeant du romancier qu’il étudie la réalité contemporaine avec les précisions des sciences expérimentales et tend à limiter cette peinture aux milieux populaires. Le réalisme et naturalisme ont pour doctrine de reproduire avec le plus de vérité le réel, offrant une vision de l’homme et de la société tel qu’elle est et prenant en compte la médiocrité du monde. L’amour n’est lui-même plus idéalisé, les romanciers cherchent à peindre la vie quotidienne et mettre à nue la vérité sans aucune entrave, ils illustrent les relations conjugales sans aucun artifice. Ainsi le désir physique, la prostitution et l’adultère masculin ou féminin apparaissent dans les romans. Nous nous demanderons alors si les représentations de la femme adultère dans le roman réaliste sont elles principalement l’occasion de tenir un discours sur l’homme ? Dans un premier temps nous verrons les différentes formes de virilité dégradant l’homme dans sa position d’amant, ensuite nous verrons que les représentations féminines sont variables, et pour finir nous observerons l’image du couple dans le roman. 

 

Dans l’univers romanesque, les auteurs du XIXe siècle nous offrent différents regards sur la virilité, le réalisme consiste à observer les hommes selon une parfaite objectivité, cette vision comporte plusieurs facettes :

On peut retrouver un homme voulant se détacher de la femme, s’en affranchir, mais qui malgré sa révolte finit par céder, incapable de résister à la séduction. Dans Flaubert notamment, Léon tente de résister à Emma, son attitude révèle  une mise à distance, en effet il y a « dans l’étreinte de ses bras, quelque chose d’extrême, de vague et de lugubre […] comme pour les séparer «.  

Des hommes lâches et faibles, succombent à ces femmes, ils ne peuvent y renoncer. L’homme manque de courage, désarmé  face à la séduction de la femme. Dans Thérèse Raquin, Laurent incarne l’homme viril, fort, imposant pourtant il se révèle faible devant une femme. Laurent « céda « et « s’engage à venir gouter d’une passion si hardiment offerte «, il ne voulait plus revoir Thérèse, troublé, mais finalement il succombe à l’envie de la revoir.

 Les amants ne servent qu’à combler les désirs charnels des femmes. Les hommes sont envoûtés, dépendants de la passion même, par ailleurs après avoir été assouvi de ses envies, Laurent se trouve comme « ivre «. Dans Madame Bovary de Flaubert, Léon « se sentait lâche, comme les ivrognes à a vue des liqueurs fortes «, ainsi la sexualité, la sensualité qu’offre la femme est assimilé à un alcool dont l’homme ne peut s’abstenir. 

La virilité est également représenté dans un homme dominé, où le pouvoir de la femme est excessif, il perd ses moyens et ne s’appartiens plus, l’homme est ainsi vu comme une personne soumise à ses désirs. Dans La Curée de Zola, Maxime « subissait «, la femme pliant « sous sa passion cette créature «. L’homme est ainsi vu comme une sorte d’attraction, un jouet dont la femme détient les commandes.

D’autre part, il y a cet homme apeuré, effrayé par le désir débordant d’une femme en soif de passion, en effet dans Thérèse Raquin, Laurent est « surpris et mal à l’aise « face à la femme nerveuse et fougueuse, de même, il est quasiment « épouvanté «,  « ces baisers lui donnait la fièvre «, Thérèse le rend malade.

Un autre regard sur la virilité peut nous amener à trouver un homme atrophié de sentiments, refusant de s’engager dans une relation, c&rsqu...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Les représentations de la femme adultère dans le roman réaliste et naturaliste sont avant tout l'occasion de tenir un discours sur l'homme et la position masculine" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit