Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Respect et tolérance sont-ils synonymes ? Respecter autrui, est-ce respecter en lui la ... >>


Partager

Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger ?



Publié le : 2/7/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger 	?
Zoom

L’homme n’aime pas porter le regard sur ses semblables. Peut-être parce qu’il s’y voit, il juge très souvent sévèrement autrui, s’empêchant de lui porter, finalement, le respect qui lui est dû. Mais alors, respecter autrui, est-ce s’interdire de le juger ? Autrui n’est-il pas condamné à être jugé par moi ? Et qu’est-ce que le respect, sinon un jugement ? Pourtant, lorsqu’autrui est face à moi, n’y a-t-il pas que le refus de le juger qui puisse me permettre de le respecter ?

Juger autrui semble supposer une supériorité sur autrui: le juge et l'accusé ne sont pas sur un pied d'égalité, puisque l'un attend le verdict d'un autre. Le respect d'autrui implique en revanche la notion d'égalité: respecter quelqu'un, c'est le tenir pour un alter ego.
Ainsi l'idée selon laquelle le respect de quelqu'un s'accommode difficilement de jugements portés sur lui et ses actions est-elle devenue de nos jours un lieu commun. Vous devez critiquer ce lieu commun. Dans ce dessein, analyser la notion de jugement plus précisément: on ne juge ni une chose, ni un animal, mais seulement un individu que l'on reconnaît responsable.
Juger quelqu'un, c'est donc lui reconnaître la responsabilité de ses actions, donc le tenir pour une personne à l'instar du juge.

 



Lorsque je refuse de juger autrui, je refuse de juger ses actions comme les miennes, je nie leur valeur.  « Il est [...] au fond des âmes un principe inné de justice et de vertu, sur lequel, malgré nos propres maximes, nous jugeons nos actions et celles d'autrui comme bonnes ou mauvaises, et c'est à ce principe que je donne le nom de conscience. « Rousseau, Émile ou De l'éducation. ·         Selon Rousseau, nous portons un jugement en conscience. Ce jugement nous permet donc d'évaluer, de dire ce qui est bon ou mal, selon nous. Si nous refusons de porter ce jugement, nous refusons, du même coup de prendre conscience des choses, d'être conscient de ce qui se produit. ·         Et, si le refus de juger tout actes, les siens comme ceux des autres et présent, comment admettre que l'on puisse encore respecter quoi que ce soit ?   2.      Qu'est ce que le respect, si ce n'est un jugement ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger 	? Corrigé de 3540 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger ?" a obtenu la note de : aucune note

Respecter autrui est-ce s'interdire de le juger ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit