LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Chine/Japon, l'ère du soupçon Sami Frey : l'accomplissement de « Nathan le ... >>


Partager

Les riches heures du théâtre classique japonais

Beaux-arts

Aperçu du corrigé : Les riches heures du théâtre classique japonais



Publié le : 4/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Les riches heures du théâtre classique japonais
Zoom

Pour sa vingt-sixième saison, le Festival d’automne à Paris a accordé une place d’honneur au Japon, comme ce fut déjà le cas en 1978. L’affiche a conjugué modernité et tradition, puisque, parallèlement aux figures marquantes de la musique contemporaine, elle a présenté les grands arts scéniques « classiques » - nô, bunraku et kabuki - ainsi qu ’un spectacle de danse ji uta mai. Dans chaque genre, le public a pu apprécier toutes les facettes d’un art représenté par des troupes professionnelles menées par des artistes de tout premier plan.



 Aussi, lorsque vers la fin du xvie siècle le kabuki et le ningyô jôruri (le futur bunraku) émergent lentement, le nô, bien établi dans sa tradition, se nourrit d’un répertoire constitué pour l’essentiel au XVe siècle, et se contente déjà de polir sa facture, sans véritable renouvellement. Pourtant, le nô échappe aujourd’hui à la « muséification » totale, dans la mesure où il participe aussi, par l’enseignement de son chant et de ses danses, à ce monde des arts d’agrément traditionnels auxquels s’initient des centaines de milliers de personnes, ce qui lui assure de solides bases économiques. Par ailleurs, la vogue des festivals et des représentations aux flambeaux lui permet, souvent par le biais de la télévision, d’atteindre un nouveau public.

 

Frères jumeaux, ou presque, le bunraku et le kabuki se développent dans un contexte radicalement différent de celui du nô, et s’adressent aux mêmes couches sociales : celles des travailleurs, artisans et commerçants des grandes villes. Le bunraku est le fruit de la collaboration des récitants et des marionnettistes, avec leur histoire et leurs traditions 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1021 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les riches heures du théâtre classique japonais" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit