NoCopy.net

Le Roman et ses Fonctions

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Totalitarisme nazi, mussolinien et stalinien « LE ROUGE ET LE NOIR »: « roman d’appr ... >>


Partager

Le Roman et ses Fonctions

Littérature

Aperçu du corrigé : Le Roman et ses Fonctions



document rémunéré

Document transmis par : Linxeno-302439


Publié le : 27/3/2020 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le Roman et ses Fonctions
Zoom

INTRODUCTION

Le roman a commencé à signifier au moyen âge, un récit en prose ou en vers, en langue vulgaire ou romane (et non le latin.)

A partir du 16e siècle, le roman se définit comme une œuvre de fiction écrite en prose, racontant les aventures et l’évolution d’un ou de plusieurs personnages. En tant que œuvre de fiction, le roman ne se soucie pas tellement de la vérité, mais, met en avant la vraisemblance. Il diffère de la nouvelle par sa longueur et du conte par son coté vraisemblable.

 

I-CARACTERISTIQUES DU ROMAN

Le genre romanesque est caractérisé d’abord par sa diversité, sa capacité à aborder tous les sujets. Il comprend par exemple, les romans d’amours, les romans policiers, les romans historiques, les romans d’aventures, les romans autobiographiques, les romans picaresques, les romans de mœurs, les romans d’initiations

Le roman se caractérise aussi par une structure bien définie qui comprend :

·         Le narrateur : c’est un être fictif, différent de l’auteur, qui raconte l’histoire. Il peut faire partie de l’histoire, comme il peut être un simple observateur. C’est aussi par rapport au narrateur qu’on définit le point de vue narratif ou focalisation. Le narrateur peut adopter trois positions par rapport à son récit :

·         Si le narrateur à la troisième personne est omniscient, c’est-à-dire qu’il connait le passé, le présent, le future et même les pensées des personnages, on parle de focalisation zéro ;

·         Si le narrateur est extérieur à l’action, en témoin et observateur neutre, et qu’il ne sait pas ce qui se passe à l’intérieur de l’esprit de ses personnages, on parle de focalisation externe ;

·         Si, enfin, le narrateur est à la première personne et ne raconte que ce qu’il voit et ce que voit les autres personnages, on parle de focalisation interne.

·         L’intrigue : c’est l’ensemble des actions du récit. Cette intrigue a souvent une structure type - un état initial, une transformation, un état final- appelée schéma narratif ;

·         Les personnages : le personnage est sans doute l’élément le plus fondamentale dans le roman. Les personnages en tant qu’être (créatures fictives) ont chacun une identité et un rôle dans le roman ;

·         L’espace : c’est le cadre de l’action (espace géographique) et les lieux où se déroulent les actions ;

·         Le temps : il faut distinguer le temps du récit c’est à dire sa durée et le temps de l’histoire c’est à dire la période où a lieu l’histoire racontée par le narrateur.

Par ailleurs, le roman présente la particularité de ne pouvoir se réduire à l’histoire qu’il raconte, il faut tenir compte aussi du style, du langage, du rythme, de la construction, qui sont les siens.

 

II- LES FONCTIONS DU ROMAN

La plus grande partie de la production romanesque n’a guère d’autre but que de divertir. En effet, le roman permet au lecteur de s’évader, de se distraire à travers des histoires drôles captivantes. Cette fonction ludique se retrouve dans tous les romans en général, mais en particuliers dans les romans d’amour, les romans d’aventure, les romans picaresques…

Souvent, l’écrivain cherche une autre justification à son écriture. C’est le cas de l’Abbé Prévost, auteur du roman L’histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut, qui écrit : « l’œuvre romanesque peut servir dans l’instruction de la vertu parce que chaque fait qu’on y rapporte est un degré de lumière ». Le roman est donc éducatif, instructif et constitue ainsi un excellent moyen d’acquisition de connaissances et du savoir. Cette fonction didactique se retrouve dans l’ensemble des romans.

Le roman essaie aussi de faire prendre conscience, de permettre l’engagement, de permettre l’action pour changer ou transformer la société. Victor Hugo ne pensait pas autre chose lorsqu’il écrit : « Tant qu’il y aura une damnation du fait des lois, des problèmes sur la dignité humaine, la déchéance de la femme, de l’enfant, des livres comme Les Misérables peuvent être utiles ». Dans cette tentative de conscientisation, le roman se veut réaliste en transcrivant la réalité dans sa totalité et en dénonçant aussi les injustices sociales, politiques ou religieuses. C’est l’exemple des romans réalistes, naturalistes, négro-africains ente autre.

Le romancier peut aussi être perçu comme un enchanteur du fait qu’il capte, retient, fixe le réel, mais surtout modifie notre perception du monde, des faits et des hommes.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le Roman et ses Fonctions Corrigé de 1287 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le Roman et ses Fonctions" a obtenu la note de : aucune note

Le Roman et ses Fonctions

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit