LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LA POÉSIE VICTORIENNE TENNYSON ET BROWNING Le rire permet-il de mieux vivre ? >>


Partager

LE ROMANTISME EN ANGLETERRE (1789=1830) - Analyse littéraire

Littérature

Aperçu du corrigé : LE ROMANTISME EN ANGLETERRE (1789=1830) - Analyse littéraire



Publié le : 16/7/2011 -Format: Document en format HTML protégé

LE ROMANTISME EN ANGLETERRE (1789=1830) - Analyse littéraire
Zoom

Pendant les dernières années du xvin6 siècle et les premières du xixe, la Grande-Bretagne rassemble toutes ses forces pour lutter contre la Révolution française d'abord, puis contre Napoléon. George III, qui avait pendant tout son règne travaillé à relever et maintenir la prérogative royale, devint après 1789 l'âme de cette lutte. Quant à l'opinion publique, elle s'était d'abord montrée assez favorable à la Révolution mais elle se retourna bientôt contre elle, et lorsque les Français eurent envahi les Pays-Bas (1793), l'Angleterre se joignit décidément à leurs ennemis. Dès lors, sauf pendant le court intervalle qui suivit la paix d'Amiens (1802), elle fut l'animatrice detoutes les coalitions, qui devaient aboutir à Waterloo et au Congrès de Vienne.

A l'intérieur, cette longue succession de guerres engendrait d'énormes difficultés finan

cières, économiques et politiques. La nation vivait dans la hantise d'une invasion française et le danger pressant la faisait se resserrer sur elle-même. Deux grandes réformes sortirent de ce besoin de concentrer les énergies : en 1800, I'Acte d'Union rattacha l'Irlande à la Grande-Bretagne. L'Émancipation des Gatholiques aurait dû suivre immédiatement cette mesure pour permettre aux députés irlandais catholiques de siéger au Parlement de Londres ; mais refusée obstinément par George III, que soutenait le réflexe anti-papiste de l'opinion, cette réforme ne devait être finalement adoptée, après une longue agitation, qu'en 1829.

En 1811 George III devint fou. Son fils fut d'abord régent, puis régna de 1820 à 1830, sous le nom de George IV. C'était un être dégradé et cynique, méprisé de tous pour les

scandales de sa vie privée. Si l'Angleterre cependant put traverser sans périr cette crise difficile et prolongée, elle le dut aux réserves derichesses accumulées par unelongue prospérité industrielle et commerciale, à l'énergie obstinée deses hommes d'État (surtout William Pitt), enfin à la solidité de ses cadres sociaux.

Cette solidité devait être mise à plus rude épreuve par la paix que par la guerre. Retardée par la nécessité de résister au péril extérieur, la Révolution en Angleterre avait fait long feu; la paix revenue, elle se déroule de 1815 à 1848, sous forme de désordres sociaux. Crises industrielles graves, révoltes contre le machinisme, émeutes provoquées par les droits protectionnistes sur les blés (Corn Laws), manifestations réprimées brutalement (Massacre de Peterloo en 1819), attentats et conspirations comme celle de Cato Street en 1820 dont le but était d'assassinerle ministère entier, agitation radicale permanente : tels furent les aspects principaux de ces désordres qui prirent souvent le caractère d'une véritable guerre de classes.

La Réforme du suffrage, réclamée depuis longtemps, devait enfin être accordée en 1832. Lestories.au pouvoir depuis 1784, s'étaient montrés assez habiles et énergiques pour écarter le danger d'une révolution précipitée. Leurlongrègne prit finavec Us élections qui suivirent la mort de George IV (1830).


Le romantisme en Angleterre. — Influences de la Révolution française. —

Influences étrangères. — Les éléments communs. — Wordsworth et Goleridge.

— Byron. — Shelley. — Keats. — Autres poètes de la période romantique :

Walter Scott, Kobert Southey; Thomas Moore.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 7937 mots (soit 11 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LE ROMANTISME EN ANGLETERRE (1789=1830) - Analyse littéraire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit