LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Durkheim: L'homme est-il fait pour vivre en ... Tocqueville: l'opulence fait préférer la séc ... >>


Partager

Rousseau: Le bonheur n'est pas le plaisir ; il ne consiste pas dans une modification passagère de l'âme

Philosophie

Aperçu du corrigé : Rousseau: Le bonheur n'est pas le plaisir ; il ne consiste pas dans une modification passagère de l'âme



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Rousseau: Le bonheur n'est pas le plaisir ; il ne consiste pas dans une modification passagère de l'âme
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Rousseau: Le bonheur n'est pas le plaisir ; il ne consiste pas dans une modification passagère de l'âme



  On peut observer que dans cet extrait de texte, Jean-Jacques Rousseau souhaite d'exposer sa thèse sur le thème du bonheur et plus particulièrement le « bonheur public » et de son rapport envers la politique. Mais on peut notifier que ce texte est paradoxal en effet Rousseau dans une première partie affirme que le bonheur n'est lié qu'à l'individu puis dans un second temps que le bonheur individuel et collectif sont tous les deux liés. Notre but sera donc ici de justifier que le bonheur a un aspect tout d'abord individuel et de savoir la place de l'homme heureux dans la société, « s'il existe ? ».  Afin d'expliquer cet extrait de texte, nous allons voir dans une première partie quelle est la thèse exprimée par Rousseau et comment la défend-t-il à travers un exemple, puis dans une deuxième l'introduction d'une thèse générale à travers la description d'un situation concrète, enfin nous discuteront sur la thèse de l'auteur.    

"Où est l'homme heureux, s'il existe ? Qui le sait ? Le bonheur n'est pas le plaisir ; il ne consiste pas dans une modification passagère de l'âme, mais dans un sentiment permanent et intérieur dont nul de peut juger que celui qui l'éprouve ; nul ne peur donc décider avec certitude qu'un autre est heureux ni par conséquent établir les signes certains du bonheur des individus. Mails il n'en est pas de même des sociétés politique. Leurs biens, leurs maux sont tous apparents et visibles, leur sentiment intérieur est un sentiment public. Le vulgaire s'y trompe sans doute, mais à quoi ne se trompe-t-il pas ? Pour tout oeil qui sait voir elles sont ce qu'elles paraissent, et l'on peut sans témérité juger de leur être moral. Ce qui fait la misère humaine est la contradiction qui se trouve entre notre état et nos désirs, entre nos devoirs et nos penchants, entre la nature et les institutions sociales, entre l'homme et le citoyen ; rendez l'homme un, vous le rendrez heureux autant qu'il peut l'être. Donnez-le tout entier à l'Etat ou laissez-le tout entier à lui-même, mais si vous partagez son coeur, vous le déchirez ; et n'allez pas vous imaginer que l'Etat puisse être heureux quant tous ses membres pâtissent. Cet être moral que vous appelez bonheur public est en lui-même une chimère : si le sentiment du bien-être n'est chez personne, il n'est rien et la famille n'est point florissante quand les enfants ne prospèrent pas."   Jean-Jacques Rousseau, « Du bonheur public » Fragments politiques 1762


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1548 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Rousseau: Le bonheur n'est pas le plaisir ; il ne consiste pas dans une modification passagère de l'âme " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit