LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Marx et l'aliénation de l'ouvrier Commentaire du texte de russell ci-dessous e ... >>


Partager

JJ. Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes

Philosophie

Aperçu du corrigé : JJ. Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	JJ. Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes
Zoom

Le texte de JJ. Rousseau que nous allons expliquer est extrait du Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes. Le thème principal de ce texte est la liberté humaine. Rousseau y défend la thèse selon laquelle c'est sa qualité d'agent libre qui définit l'homme en propre à son avantage et à son préjudice. Pour établir cette thèse, il se demande ce qui différencie essentiellement l'homme de l'animal. Pour répondre à cette question, il élabore tout d'abord une définition de l'animal au moyen d'une comparaison avec la machine puis, sur cette base, il procède à une nouvelle comparaison qui va lui permettre de définir l'homme par sa qualité d'agent libre. Cela le conduit dans un dernier temps à examiner les conséquences positive et négative de la liberté humaine.

 



« Je ne vois dans tout animal qu'une machine ingénieuse, à qui la nature a donné des sens pour se remonter elle-même, et pour se garantir, jusqu'à un certain point, de tout ce qui tend à la détruire, ou à la déranger. J'aperçois précisément les mêmes choses dans la machine humaine, avec cette différence que la nature seule fait tout dans les opérations de la bête, au lieu que l'homme concourt aux siennes, en qualité d'agent libre. L'un choisit ou rejette par instinct, et l'autre par un acte de liberté ; ce qui fait que la bête ne peut s'écarter de la règle qui lui est prescrite, même quand il lui serait avantageux de le faire, et que l'homme s'en écarte souvent à son préjudice. C'est ainsi qu'un pigeon mourrait de faim près d'un bassin rempli des meilleures viandes, et un chat sur des tas de fruits, ou de grain, quoique l'un et l'autre pût très bien se nourrir de l'aliment qu'il dédaigne, s'il s'était avisé d'en essayer. C'est ainsi que les hommes dissolus se livrent à des excès, qui leur causent la fièvre et la mort ; parce que l'esprit déprave les sens, et que la volonté parle encore, quand la nature se tait. » JJ. Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, 1755


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2893 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " JJ. Rousseau, Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes " a obtenu la note de :

9 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit