NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ROUSSEAU: la pitié est un sentiment naturel ROUSSEAU: Il n'y a donc point de liberté san ... >>


Partager

ROUSSEAU: Inégalité naturelle et société

Philosophie

Aperçu du corrigé : ROUSSEAU: Inégalité naturelle et société



Publié le : 26/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	ROUSSEAU: Inégalité naturelle et société
Zoom

Civilisation et vie en société accroissent l'inégalité naturelle de l'espèce humaine : telle est la thèse que soutient ici Rousseau, thèse d'une résonance tout à fait moderne. On reconnaîtra dans ce texte l'opposition de l'homme à l'état de nature avec l'homme en société, opposition sur laquelle Rousseau a construit une partie de sa philosophie politique.

Suivez bien le raisonnement de Rousseau, qui compare sous différents angles les inégalités naturelles avec les inégalités sociales, en particulier celles dues à l'éducation, qui amplifie toutes les différences et surtout les avantages que l'on peut en tirer. C'est dans cette sphère que l'institution de l'égalité peut jouer un rôle important.



Il est aisé de voir que c'est dans ces changements successifs de la constitution humaine qu'il faut chercher la première origine des différences qui distinguent les hommes, lesquels d'un commun aveu sont naturellement aussi égaux entre eux que l'étaient les animaux de chaque espèce, avant que diverses causes physiques eussent introduit dans quelques-unes les variétés que nous y remarquons. En effet, il n'est pas concevable que ces premiers changements, par quelque moyen qu'ils soient arrivés, aient altéré tout à la fois et de la même manière tous les individus de l'espèce; mais les uns s'étant perfectionnés ou détériorés, et ayant acquis diverses qualités bonnes ou mauvaises qui n'étaient point inhérentes à leur nature, les autres restèrent plus longtemps dans leur état originel; et telle fut parmi les hommes la première source de l'inégalité, qu'il est plus aisé de démontrer ainsi en général que d'en assigner avec précision les véritables causes. Que mes lecteurs ne s'imaginent donc pas que j'ose me flatter d'avoir vu ce qui me paraît si difficile à voir. l'ai commencé quelques raisonnements. J'ai hasardé quelques conjectures, moins dans l'espoir de résoudre la question que dans l'intention de l'éclaircir et de la réduire à son véritable état. D'autres pourront aisément aller plus loin dans la même route, sans qu'il soit facile à personne d'arriver au terme. Car ce n'est pas une légère entreprise de démêler ce qu'il y a d'originaire et d'artificiel dans la nature actuelle de l'homme, et de bien connaître un état qui n'existe plus, qui n'a peut-être point existé, qui probablement n'existera jamais, et dont il est pourtant nécessaire d'avoir des notions justes pour bien juger de notre état présent. ROUSSEAU


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2135 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " ROUSSEAU: Inégalité naturelle et société " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit