LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ROUSSEAU: passions et langage ROUSSEAU: Morale et Volonté >>


Partager

ROUSSEAU: Langage et idées générales

Philosophie

Aperçu du corrigé : ROUSSEAU: Langage et idées générales



Publié le : 28/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	ROUSSEAU: Langage et idées générales
Zoom

QUESTIONNAIRE INDICATIF
 
 • Quel est le contraire de général ? Quel est le contraire de particulier ?
 • Comment Rousseau s'y prend-il pour nous montrer (nous démontrer ?) qu'on ne saurait avoir l'image d'un arbre en
 général ?
 • Pourquoi si nous pouvions avoir cette « image « ne ressemblerait-elle plus à un arbre ?
 • Que peut signifier ici « se voient « ?
 • Que signifie « sensible « dans « les lignes sensibles «?
 • En quel sens est pris ici le terme « imagination «?
 • Que veut nous faire comprendre Rousseau ? S'agit-il d'un texte « sur « l'imagination ? Ou « d'autre chose «?
 Quel est l'intérêt philosophique du texte ? (Comparer avec d'autres doctrines sur les relations idées-images-concepts).



Les idées générales ne peuvent s'introduire dans l'esprit qu'à l'aide des mots, et l'entendement ne les saisit que par des propositions. C'est une des raisons pour quoi les animaux ne sauraient se former de telles idées, ni jamais acquérir la perfectibilité qui en dépend [...] Toute idée générale est purement intellectuelle ; pour peu que l'imagination s'en mêle, l'idée devient aussitôt particulière. Essayez de vous tracer l'image d'un arbre en général, jamais vous n'en viendrez à bout, malgré vous il faudra le voir petit ou grand, rare ou touffu, clair ou foncé, et s'il dépendait de vous de n'y voir que ce qui se trouve en tout arbre, cette image ne ressemblerait plus à un arbre. Les êtres purement abstraits se voient de même, ou ne se conçoivent que par le discours. La définition seule du triangle vous en donne la véritable idée : sitôt que vous en figurez un dans votre esprit, c'est un tel triangle et non pas un autre, et vous ne pouvez éviter d'en rendre les lignes sensibles ou le plan coloré. Il faut donc énoncer des propositions, il faut donc parler pour avoir des idées générales ; car sitôt que l'imagination s'arrête, l'esprit ne marche plus qu'à l'aide du discours. ROUSSEAU


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 699 mots (soit 1 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " ROUSSEAU: Langage et idées générales " a obtenu la note de :

5.1 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit