NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< ROUSSEAU: Gouvernement et Fortune ROUSSEAU: Inégalité naturelle et société >>


Partager

ROUSSEAU: la pitié est un sentiment naturel

Philosophie

Aperçu du corrigé : ROUSSEAU: la pitié est un sentiment naturel



Publié le : 26/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	ROUSSEAU: la pitié est un sentiment naturel
Zoom

Parties du programme abordées :
 
- Autrui.
 - Nature et culture.
 - La société.
 
 Analyse du sujet : La Nature elle-même nous a dotés d'un sentiment, la piété, permettant la survie de l'espèce. La morale naturelle qui en découle est peut-être moins parfaite éthiquement, mais sans doute plus efficace que les morales forgées par la culture.
 
 Conseils pratiques : Analysez bien les concepts présentés, en particulier celui de nature.
 Montrez bien que là où la culture vise à une justice raisonnée, la nature parvient d'elle-même à un équilibre «plus utile peut-être«.
 
 Bibliographie :
 Hegel, Principes de la philosophie du Droit, Gallimard. Rousseau : Discours sur l'originede l'inégalité, Garnier-Flammarion.
 
 Difficulté du sujet : *
 
 Nature du sujet : Classique.



Il est donc bien certain que la pitié est un sentiment naturel qui, modérant dans chaque individu l'activité de l'amour de soi-même, concourt à la conservation mutuelle de toute l'espèce. C'est elle qui nous porte sans réflexion au secours de ceux que nous voyons souffrir; c'est elle qui, dans l'état de nature, tient lieu de lois, de moeurs et de vertu, avec cet avantage que nul n'est tenté de désobéir à sa douce voix; c'est elle qui détournera tout sauvage robuste d'enlever à un faible enfant ou à un vieillard infirme sa subsistance acquise avec peine, si lui-même espère pouvoir trouver la sienne ailleurs; c'est elle qui, au lieu de cette maxime sublime de justice raisonnée : "Fais à autrui comme tu veux qu'on te fasse", inspire à tous les hommes cette autre maxime de bonté naturelle, bien moins parfaite, mais plus utile peut-être que la précédente : "Fais ton bien avec le moindre mal d'autrui qu'il est possible." ROUSSEAU


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2019 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " ROUSSEAU: la pitié est un sentiment naturel " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit