NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< BERKELEY: Une cerise n'est rien qu'un assemb ... BERNARD: Comme expérimentateur, j'évite les ... >>


Partager

Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale
Zoom

Ce texte extrait de L'introduction à la médecine expérimentale (1865) du médecin Claude Bernard, tente de décrire la démarche scientifique, sa méthode, au sein de la médecine expérimentale. Contre le dogmatisme, Bernard propose une science qui avance en dialoguant avec une expérience qui nécessite d'être complète vue la complexité des phénomènes physiologiques.

Ainsi Bernard s'attarde dans un premier temps (« Le savant (...) chacun de ces termes «), d'une part sur la présentation théorique de la méthodologie scientifique autours de laquelle doit s'articuler l'activité scientifique, et d'autre part sur sa présentation concrète au sein de l'esprit du savant. Ensuite (« Il suffira de retenir (...) et expérimentateur «), il s'agit pour Bernard d'expliquer plus précisément comment s'exécute le travail scientifique, la mise en oeuvre d'une hypothèse à partir du donné empirique qui reste le point d'encrage fondamental de la médecine à la réalité garant de sa réussite prédictive. Il s'agira de différencier la démarche active de l'expérimentateur avec celle, passive, de l'observateur. Enfin (« On voit donc (...) fin du texte «), il s'agira de caractériser ce qu'est qu'on appelle une théorie scientifique, la place qu'elle prend dans l'activité scientifique, et comment elle se structure à partir de cette donne primordiale qu'est l'expérience.

 



Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale. 1° il constate un fait ; 2° à propos de ce fait, une idée naît dans son esprit ; 3° en vue de cette idée, il raisonne, institue une expérience, en imagine et en réalise les conditions matérielles. 4° de cette expérience résultent de nouveaux phénomènes qu'il faut observer, et ainsi de suite. L'esprit du savant se trouve en quelque sorte toujours placé entre deux observations : l'une qui sert de point de départ au raisonnement, et l'autre qui lui sert de conclusion. Pour être plus clair, je me suis efforcé de séparer les diverses opérations du raisonnement expérimental. Mais quand tout cela se passe à la fois dans la tête d' un savant qui se livre à l'investigation dans une science aussi confuse que l'est encore la médecine, alors il y a un enchevêtrement tel, entre ce qui résulte de l'observation et ce qui appartient à l'expérience, qu'il serait impossible et d'ailleurs inutile de vouloir analyser dans leur mélange inextricable chacun de ces termes. Il suffira de retenir en principe que l'idée a priori ou mieux l'hypothèse est le stimulus de l'expérience, et qu'on doit s'y laisser aller librement, pourvu qu'on observe les résultats de l'expérience d'une manière rigoureuse et complète. Si l'hypothèse ne se vérifie pas et disparaît, les faits qu'elle aura servi à trouver resteront néanmoins acquis comme des matériaux inébranlables de la science. L'observateur et l'expérimentateur répondraient donc à des phases différentes de la recherche expérimentale. L'observateur ne raisonne plus, il constate ; l'expérimentateur, au contraire, raisonne et se fonde sur les faits acquis pour en imaginer et en provoquer rationnellement d'autres. Mais, si l'on peut, dans la théorie et d'une manière abstraite, distinguer l'observateur de l'expérimentateur, il semble impossible dans la pratique de les séparer, puisque nous voyons que nécessairement le même investigateur est alternativement observateur et expérimentateur. On voit donc que tous les termes de la méthode expérimentale sont solidaires les uns des autres. Les faits sont les matériaux nécessaires ; mais c'est leur mise en oeuvre par le raisonnement expérimental, c'est-à-dire la théorie, qui constitue et édifie véritablement la science. L'idée formulée par les faits représente la science. L'hypothèse expérimentale n'est que l'idée scientifique, préconçue ou anticipée. La théorie n'est que l'idée scientifique contrôlée par l'expérience. Le raisonnement ne sert qu'à donner une forme à nos idées, de sorte que tout se ramène primitivement et finalement à une idée. C'est l'idée qui constitue, ainsi que nous allons le voir, le point de départ ou le primum movens de tout raisonnement scientifique, et c'est elle qui en est également le but dans l'aspiration de l'esprit vers l'inconnu. Claude BERNARD


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1673 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit