Les sciences construisent-elles leurs objets ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les sciences construisent-elles leur objet ... Les sciences doivent elles se séparer de la ... >>


Partager

Les sciences construisent-elles leurs objets ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les sciences construisent-elles leurs objets ?



Publié le : 15/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les sciences construisent-elles leurs objets 	?
Zoom

Nous avons tendance à considérer intuitivement que les sciences constituent une connaissance éminente d’une part parce qu’elles portent sur ce qui est, sur ce donné qui est le monde réel et d’autre part parce qu’elles seraient capables d’en posséder une connaissance véritable. Aussi, considérer que les sciences pourraient construire leur objet ne va pas sans poser problème car, cela reviendrait à dénier aux sciences leur capacité à connaître la vérité du monde. En effet, si les sciences construisent leur objet, elles peuvent alors très bien déterminer des lois relatives à des choses qui n’existent pas, et elles perdraient alors leur contact avec la réalité et dans le même temps leur position privilégiée à l’égard de la vérité. Cela invite à se poser cette question : les sciences décrivent-elles dans leur loi le reflet de la réalité, ou ne constituent-elles qu’un outil efficace pour effectuer des prévisions sans posséder une véritable connaissance du réel ?



Ainsi les physiciens ont-t-ils découvert des photons, des champs de force ou des trous noirs qui préexistaient dans la nature indépendamment de leurs démarches intellectuelles. Problème : Si l'on choisit le réalisme, l'on est obligé pour être conséquent de soutenir que chaque nouvel énoncé effectivement intégré aux sciences est vrai et qu'il constitue un acquis définitif puisqu'il accède à la vérité et qu'il ne peut y avoir qu'une seule vérité. Les sciences iraient ainsi de découvertes en découvertes. Mais il faudrait pour cela que l'on dispose à chaque instant de critères infaillibles permettant de distinguer définitivement le vrai du faux. Sans quoi, rien n'empêche un énoncé déclaré vrai à un moment d'être ultérieurement décrété faux ou vice versa, ce qui est incompatible avec l'idée d'une accumulation des découvertes. Le réaliste devrait donc posséder un verdict absolu, mais l'histoire des sciences semble invalider une telle hypothèse d'un progrès continu de la science. Transition : L'impossibilité d'invoquer un verdict absolu en matière scientifique et les multiples remises en cause des théories scientifiques réfutent-elles le réalisme scientifique ?   La science considérée comme un outil. a) L'histoire des sciences tend à infirmer le réalisme. Si l'on prend par exemple les systèmes astronomiques, nous constatons que le système astronomique de Ptolémée, qui plaçait la Terre au centre de l'univers, était dans ses prévisions quasiment aussi efficace que celui de Copernic qui, de son côté, était basé sur le fait que le soleil était au centre du système, la Terre tournant autour.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Les sciences construisent-elles leurs objets 	? Corrigé de 1998 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les sciences construisent-elles leurs objets ?" a obtenu la note de : aucune note

Les sciences construisent-elles leurs objets ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit