LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelle paix en Bosnie-Herzégovine ? L'Albanie et la Macédoine vers la normalisati ... >>


Partager

Serbie : après la guerre, la démocratie ?

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : Serbie : après la guerre, la démocratie ?



Publié le : 3/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Serbie : après la guerre, la démocratie ?
Zoom

Depuis le 21 novembre 1996, d\'immenses manifestations populaires

 

- réunissant souvent plus de 200 000 personnes -se déroulent en plein coeur de Belgrade, alors que le gouvernement a interdit tout rassemblement dans le centre de la capitale au début de l’année. La contestation, parlementaire à l’origine (les députés de l\'opposition refusant de siéger), a éclaté brusquement lorsque le pouvoir a tenté d\'annuler les résultats des élections municipales du 3 novembre, favorables à l\'opposition dans la plupart des villes. Par la suite, elle s\'est transformée en critique de tout un système.



Pourtant, le grand vainqueur des accords de Dayton a bien été Slobodan Milosevic, président de la Serbie, et chef du Parti communiste depuis 1986, rebaptisé « socialiste » sous la pression croissante de la société civile. Le conflit sanglant qui a déchiré la Yougoslavie (1991-1995) trouve son origine politique dans la ligne ultranationaliste adoptée, à partir des années 1987-1988, par l’appareil du parti et par l’aile dure de l’armée fédérale (JNA), afin de contenir la contestation. A compter du mois de juillet 1994, Slobodan Milosevic a su faire croire à la population civile serbe et aux responsables occidentaux - qui ont choisi, à chaque étape, de traiter avec lui - à un tournant pacifiste et antinationaliste : c’est ainsi qu’il a signé les accords de Dayton en décembre 1995. Consi-déré comme l’homme fort du pays, et étant à l’abri de toute poursuite judiciaire du Tribunal pénal international de La Haye,




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1008 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Serbie : après la guerre, la démocratie ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit