NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< UNE SOCIETE PEUT-ELLE SE PASSER DE RELIGION ? Les femmes et les enfants pendant la Guerre. ... >>


Partager

La Société des Nations

Histoire-géographie

Aperçu du corrigé : La Société des Nations



Publié le : 5/12/2010 -Format: Document en format HTML protégé

La Société des Nations
Zoom

 

L’apparition de la Société des Nations

 

La Société des Nations est née d’un projet présenté par le président des États-Unis, Thomas Woodrow Wilson, qui souhaite mettre fin à toutes les guerres, le 8 janvier 1918. La présentation de la paix date du XVème siècle mais Wilson rajoute en 1919 la notion de sécurité collective, ce sont les quatorze points. Le pacte des nation est, depuis ce jour, présent dans les traités de paix de la Première Guerre mondiale, dans le traité de Versailles, signé le 28 Juin 1919. Le projet de Wilson est donc adopté et mis en place définitivement par les vainqueurs de la guerre, à Paris, en 1919. Cependant les États-Unis n’en feront jamais partis. Voici les quatorze points cités par Thomas Woodrow Wilson :

 

Il n’y aura plus d'alliances internationales privées, mais une diplomatie franche et transparente.

Une absolue liberté de navigation sur les mers, sauf si les mers doivent être en partie ou totalement fermées.

Retirer toutes les barrières économiques, et établir une égalité des conditions commerciales.

Réduire au plus possible les armements nationaux pour une sécurité intérieure.

Une ouverture de tous les territoires coloniaux, et que les intérêts de tous, la population, soient pris en compte.

L’évacuation de la Russie pour lui assurer un sincère et bienveillant accueil dans la société des nations libres.

La Belgique, doit être évacuée et restaurée, sans aucune tentative de limiter sa souveraineté dont elle jouit communément aux autres nations libres. Sans cet acte, l'entière structure et la validité de la loi internationale est à jamais amputée.

Tous les territoires Français devraient être libérés, tout comme l’Alsace-Lorraine, prise par la Prusse en 1871, qui a perturbé la paix mondiale depuis 50 ans à ce jour. Cette libération rétablirai la paix.

Les frontières de l’Italie devraient suivre les frontières naturelles clairement visibles.

Aux peuples d’Autriche-Hongrie, dont nous désirons voir sauvegarder et assurer la place parmi les nations, devrai avoir l’accord de se développer en autonomie.

La Roumanie, la Serbie et le Monténégro devraient être évacués et les territoires occupés devraient être restitués. La Serbie devrait avoir un accès à la mer libre et sûr. L’État des Balkans doit pouvoir être indépendant politiquement et économiquement.

Les régions turques de l'Empire ottoman devraient avoir une souveraineté et une sécurité assurée. De plus, la garantie d’une sécurité absolue de vie et une possibilité de se développer en autonomie devraient être accordé aux nations sous la domination turque.

Un États polonais indépendant devrait être créé, celui-ci inclurait les territoires habités par des populations indiscutablement polonaises, et un accès à la mer doit leur être accordé.

Une association générale des nations doit être constituée sous des alliances spécifiques ayant pour objet d'offrir des garanties mutuelles d'indépendance politique et d'intégralité territoriale aux petits comme aux grands États. 

 

(fonctionnement)

 

Toute action de la Société des Nations doit être autorisée par un vote unanime du Conseil et un vote majoritaire de l’Assemblée. La Société des Nations compte 45 États dont le siège est à Genève, en Suisse, qui est un pays neutre. La Société des Nations entre en application le 10 janvier 1920 après la ratification du traité de Versailles par l‘Allemagne et trois des principaux associés. Son conseil est formé de 5 membres permanant, la France, la Grande-Bretagne, l‘Italie le Japon et la Chine au lieu des États-Unis. La Société des Nations est maintenant publique grâce à la presse, dépend des grandes puissances pour l’application des ses résolutions. Elle a le pouvoir de prendre les décisions de sanctions morales, économiques et financières mais n’a pas de force militaire, c‘est une organisation pacifiste. L’Allemagne entre dans la Société des Nations le 10 Septembre 1926 grâce au parrainage de la France, mais elle la quitte lors de l’arrivée au pouvoir d’Hitler en octobre 1933. Précédant l’Allemagne, le Japon quitte la SDN sans avoir prévenu en Mars 1933. Auparavant la paix reposait sur le principe de l’équilibre des puissances et depuis 1919 elle repose sur un traité collectif. Les conflits sont gérés par la négociation (elle comporte le désarmement) et non par la force, ce qui était le cas avant.

 

(échec)

 

Malgré le pacte mis en place en Août 1928 par Briand-Kellogg, les membres recommencent à se faire la guerre. Entre 1929 et 1939 la Société des Nations ne peut résister aux obstacles et une nouvelle guerre éclate. En avril 1935, la conférence de Stresa est la dernière tentative internationale de faire reconnaître le traité de Versailles, mais si les démocraties ont un temps l'impression d'avoir ramené dans leur camp l'Italie de Mussolini, elles savent désormais que l'Allemagne de Hitler ne tient plus aucun compte de la S.D.N. La France laisse entendre à l'Italie qu'elle n'interviendra pas contre elle en Éthiopie. À cet égard, la guerre italo-éthiopienne (1935-1936), opposant deux États membres, marque la faillite de la sécurité collective : contre l'agression italienne, la S.D.N. prend des sanctions inefficaces, et l'Italie se retire à son tour. Pire, elle se rapproche de l'Allemagne, qui seule l'a soutenue dans son entreprise coloniale. La dernière initiative de la S.D.N. est d'expulser l'U.R.S.S. après son invasion de la Finlande, le 30 novembre 1939. En avril 1946, la S.D.N. disparaît officiellement au profit de l'Organisation des Nations unies.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2933 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La Société des Nations" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit