NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le progrès scientifique rend-il caduques les ... Peut-on mesurer le temps ? >>


Partager

La société est-elle une contrainte pour l'individu ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La société est-elle une contrainte pour l'individu ?



Publié le : 10/9/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

La société est-elle une contrainte pour l'individu ?
Zoom

Toute société est composée d'individus qui sont unis par des liens déterminés. Sans le respect de règles communes, morales, religieuses, juridiques, la vie sociale serait impossible. Mais la résistance que chacun oppose aux contraintes collectives témoigne du fait que l'individu revendique pour lui-même le droit d'exister en tant qu'être ayant une valeur en lui-même, indépendante de son appartenance à un groupe. Schopenhauer affirme même que plus un individu a de la valeur et moins il supporte la vie sociale qui entrave son développement : « Toute société a pour compagne inséparable la contrainte et réclame des sacrifices qui coûtent d'autant plus cher que la propre individualité est plus marquante « (Aphorismes). Par conséquent, le goût de la solitude est d'autant plus grand que la valeur de son propre moi est réelle.

 
 S'il n'est pas question de nier l'attachement de l'individu à lui-même, son désir d'assouvir ses penchants ou intérêts propres, on ne peut toutefois soutenir que la société est tout entière négative et qu'il n'y a de bonheur bien compris que dans une vie privée. Car ce qui fait homme l'individu, ce n'est pas, comme le souligne Auguste Comte, l'individu lui-même, réduit à lui-même, mais le langage, la pensée, le savoir et le savoir-faire, « toutes choses qui viennent non de lui-même, mais de la société de ses contemporains et de ses prédécesseurs «. Sans la société, l'individu ne serait pas un être humain mais un simple exemplaire d'une espèce biologique. Autrement dit, il ne serait qu'un animal.
 
 Reste que si l'individu tire son humanité de la société qui l'éduque, il ne saurait se fondre en elle sans perdre son identité et donc ce qui fait de lui une personne différente des autres. Il convient d'éviter tout autant la fusion que le divorce.



C. Car l'homme est essentiellement un animal politique.

Aussi la morale est-elle subordonnée à la politique, qui est pour Aristote la science souveraine par excellence, dont dépendent toutes les autres sciences. « Ce qui n'est pas utile à l'essaim n'est pas utile à l'abeille non plus. « Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même, IIe s. apr. J.-C. Marc-Aurèle fustige ici l'attitude égoïste de ceux qui cherchent à tirer de toute situation un avantage personnel, au mépris de l'intérêt général. Seul ce qui est utile à la société tout entière mérite d'être recherché.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 408 mots (soit 1 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La société est-elle une contrainte pour l'individu ?" a obtenu la note de :

5.3 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit