NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< CHRONOLOGIE Avril 1998 dans le monde (histoir ... 1901 Novembre de 1900 à 1909 : Histoire >>


Partager

Le sport de 1900 à 1909 : Histoire

Sports et loisirs

Aperçu du corrigé : Le sport de 1900 à 1909 : Histoire



Publié le : 26/12/2018 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Le sport de 1900 à 1909 : Histoire
Zoom

Les trente dernières années du xixe siècle voient la naissance de la plupart des disciplines sportives modernes, mais ce n’est qu’au début du xxe siècle qu\'apparaissent les premières compétitions internationales et, avec elles, les premiers règlements. Ainsi le sport prend son véritable essor et devient un phénomène d\'importance dans nos sociétés.

 

Du CERCLE À L’ASSOCIATION

 

Jusqu’alors, seuls quelques aristocrates rassemblés dans des cercles s’adonnent au sport, c’est-à-dire à un passe-temps où se manifestent des valeurs nobles telles le fair-play ou le culte du beau geste. Puis peu à peu, sous l’influence des universités anglo-saxonnes, se créent de nombreux clubs ouverts non plus seulement aux élites mais avant tout aux classes moyennes, et dont la philosophie s\'inspire d\'un certain darwinisme social. Pour beaucoup d\'observateurs en effet, la supériorité de l\'empire britannique et le dynamisme de la nation américaine ont pour origine des méthodes d\'éducation accordant une place privilégiée aux épreuves sportives. Développement de la volonté. acquisition d\'un moral de vainqueur et sélection des meilleurs éléments semblent être à la base d\'un système qui lie devenir social de l\'individu et exercices physiques. Aussi le passage du cercle au club marque-t-il celui du plaisir, dans son expression gratuite et singulière, à la compétition.

 

Pourtant, la fonctionnalisation de l\'activité sportive n’aurait pu être possible sans le rôle prépondérant joué par l\'armée, l\'Église et l’État. Et la raison principale de l’essor formidable du sport au xxe siècle réside sans doute dans cette conjonction de visées idéologiques, qui ont amené les grandes institutions «sociabilisantes» à relayer les partisans du sport à l’anglaise dans leur tentative pour populariser une pratique restreinte. Aux sources de cette évolution, qui ne cessera jusqu’à nos jours de s’amplifier, se mêlent à la fois patriotisme, souci de moralité et volonté d’encadrer la jeunesse. Moins connu, mais primordial, l’intérêt que les militaires portent au sport remonte au lendemain de la victoire allemande de 1870. Lcdu-cation à la prussienne fondée sur les exercices physiques et la discipline apparaît comme l\'une des causes de ce succès. Le sport devient alors, sous une forme rudimentaire, limitée à des disciplines directement utilisables, telles la course ou l\'endurance, le moyen privilégié de préparer tant physiquement que moralement les jeunes conscrits à une éventuelle nouvelle guerre. Sous l’égide de l’armée, les sociétés de gymnastique et de tir se multiplient.

 

Pourtant, dès les années 1890, le sport sort des casernes et trouve dans les organisations religieuses de puissants relais pour étendre son champ social. L\'idée selon laquelle la pratique sportive possède des vertus éducatives — le sens de l’effort et de la collectivité, le respect des autres et des règles —, idée qui est à l’origine du scoutisme, connaît une grande faveur en cette fin de siècle auprès des Églises catholique et protestante, désireuses de mener à bien la reconquête spirituelle d’une société de plus en plus laïcisée. Dans cette optique, les Américains Naismith et Morgan, membres de la YMCA (Young Men Christian Association), inventent respectivement le basket-ball et le volley-ball, jeux que l’on peut pratiquer dans de petits locaux comme ceux dont disposent les deux pasteurs. En France, la fédération des patronages, la FGSPF, qui regroupe en 1908 50 000 adhérents, permet à l’Église de retrouver au sein de la société française une place plus dynamique.

 

Mais plus encore que l’Église, l’État est lui aussi amené à participer à cette évolution. Il favorise, par la construction d’installations, la pratique sportive dans les écoles et crée une législation adaptée. La loi sur les associations de 1901 a pour conséquence, en France, une augmentation très nette du nombre de licenciés. Le cas français révèle d\'ailleurs un autre aspect de cette participation étatique. En s’efforçant de contrecarrer les efforts déployés par les prêtres, l’administration fait du sport un lieu d’affrontement politique entre républicains et religieux. Ainsi s\'explique le développement du rugby, favorisé par l’instituteur et le militaire, dans le Midi radical et anticlérical, au détriment des sports de curés tels que le basket-ball ou le football. De même, jusqu’en 1913, la France possède deux équipes internationales de football, l\'une laïque, l\'autre catholique. Se créent




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2305 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le sport de 1900 à 1909 : Histoire" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit