NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Mme de Lafayette. La Princesse de Clèves. « I ... Commentaire composé les Fourberies de Scapin >>


Partager

Stendhal : Lucien Leuwen (extrait du ch. 1) Commentaire composé

Littérature

Aperçu du corrigé : Stendhal : Lucien Leuwen (extrait du ch. 1) Commentaire composé



Publié le : 21/7/2010 -Format: Document en format FLASH protégé

Stendhal : Lucien Leuwen (extrait du ch. 1) Commentaire composé

Texte
 
 [En 1834, Stendhal (1783 – 1842) commence un roman, Lucien Leuwen, qui restera inachevé et connaîtra une publication posthume (1855). Dans ce passage, le héros, Lucien Leuwen, fils d'un riche banquier parisien, devenu sous-lieutenant du 27e régiment de Lanciers, entre, avec son escadron, dans la ville de Nancy.]
 
 Lucien leva les yeux et vit une grande maison, moins mesquine que celles devant lesquelles le régiment avait passé jusque-là ; au milieu d'un grand mur blanc, il y avait une persienne peinte en vert perroquet. Quel choix de couleurs voyantes ont ces marauds de provinciaux !
 Lucien se complaisait dans cette idée peu polie, lorsqu'il vit la persienne vert perroquet s'entrouvrir un peu ; c'était une jeune femme blonde qui avait des cheveux magnifiques et l'air dédaigneux : elle venait voir défiler le régiment. Toutes les idées tristes de Lucien s'envolèrent à l’aspect de cette jolie figure ; son âme en fut ranimée. Les murs écorchés et sales des maisons de Nancy, la boue noire, l'esprit envieux et jaloux de ses camarades, les duels nécessaires, le méchant pavé sur lequel glissait la rosse (1) qu'on lui avait donnée, peut-être exprès, tout disparut. Un embarras sous une voûte, au bout de la rue, avait forcé le régiment à s'arrêter. La jeune femme ferma sa croisée et regarda, à demi cachée par le rideau de mousseline brodée de sa fenêtre. Elle pouvait avoir vingt-quatre ou vingt-cinq ans. Lucien trouva dans ses yeux une expression singulière ; était-ce de l'ironie, de la haine, ou tout simplement de la jeunesse et une certaine disposition à s'amuser de tout ?
 Le second escadron, dont Lucien faisait partie, se remit en mouvement tout à coup ; Lucien, les yeux fixes sur la fenêtre vert perroquet, donna un coup d'éperon à son cheval, qui glissa et le jeta à terre.
 Se relever, appliquer un grand coup de fourreau de son sabre à la rosse, sauter en selle fut, en vérité, l’affaire d'un instant; mais l’éclat de rire fut général et bruyant. Lucien remarqua que la dame aux cheveux d'un blond cendré souriait encore, que déjà il était remonté. Les officiers du régiment riaient, mais exprès, comme un membre du centre, à la Chambre des députés quand on fait aux ministres quelque reproche fondé.
 - Quoique ça, c'est un bon lapin, dit un vieux maréchal des logis à moustaches blanches.
 - Jamais cette rosse n'a été mieux montée, dit un lancier.
 Lucien était rouge et affectait une mine simple.
 
 Stendhal, Lucien Leuwen, chap. I
 
 Note :

 1. rosse : mauvais cheval, sans force, sans vigueur.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2224 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Stendhal : Lucien Leuwen (extrait du ch. 1) Commentaire composé" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit