NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comment distinguer le vrai de l'opinion ? Y a-t-il des degrés de vérité ? >>


Partager

Y a-t-il des vérités subjectives ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il des vérités subjectives ?



Publié le : 10/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Y a-t-il des vérités subjectives ?
Zoom

La certitude qualifie un état d’esprit à l’égard d’un jugement qu’il tient pour vrai sans aucun mélange de doute. Cet état peut concerner soit un jugement tenu pour évident par lui-même, soit un jugement démontré. On parle alors, à l’égard du mode d’appréhension d’un jugement, de certitude immédiate (ou intuitive), et de certitude médiate (ou discursive). Dès lors, la question de la certitude renvoie à celle de la vérité. De fait, la certitude peut n’être qu’une croyance à laquelle un sujet adhère sans y réfléchir. Ainsi le vrai, qui caractérise l’être véritable des choses, n’est pas la certitude, cette dernière désignant le côté subjectif du savoir, ou la conviction. Peut-on dès lors parler de certitude comme connaissance vraie ?

 



Toutes idées vraies est en Dieu, puisque les idées sont des modes de l'attribut pensant de Dieu. Les idées vraies sont claires et distinctes. Elles portent en elles-mêmes la certitude de leur vérité, puisque la vérité est à elle-même sa propre norme et n'a aucun critère en dehors d'elle-même. C'est dans son Ethique (2e partie, prop. XLIII) que Spinoza montre que celui qui a une idée vraie ne peut douter de la vérité de sa connaissance : « Car nul, ayant une idée vraie, n'ignore que l'idée vraie enveloppe la plus haute certitude «. Et cette certitude vient aussi de l'évidence (du latin « videre « : voir), de ce qui ne peut pas ne pas être vu, ce qui s'impose par sa totale clarté. A la différence de la fausseté qui consiste dans une privation de connaissance qu'enveloppent les idées inadéquates, c'est-à-dire mutilées et confuses.      b. Beaucoup aussi ont tenu les vérités mathématiques comme fondements inébranlables. Deux et deux font toujours quatre, c'est une certitude que chacun partage.


  • I) Il y a des vérités subjectives.

a) La psychologie est une science imparfaite.
b) Il n'y a pas de vérités valables pour tous.
c) Je dois touver ma vérité.

  • II) Il n'y a pas de vérités seulement pour moi.

a) La vérité c'est l'objectivité.
b) Science et démonstration.
c) Même la vérité esthétique est objective.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1932 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Y a-t-il des vérités subjectives ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit