LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Etudiez le personnage de Prévan dans le roman ... Le Personnage De Roman Peut-Il Acquérir La Co ... >>


Partager

Sujet : le personnage de roman vous semble-t-il nécessairement subversif ?

Echange

Aperçu du corrigé : Sujet : le personnage de roman vous semble-t-il nécessairement subversif ?



Document transmis par : Franck27063


Publié le : 29/9/2010 -Format: Document en format HTML protégé

Sujet : le personnage de roman vous semble-t-il nécessairement subversif ?
Zoom

 

La subversion consiste à menacer ou à renverser l’ordre établi en minant les fondements de la société en place par ses pensées ou ses actes. Elle est sous-jacente dans nombre d’œuvres littéraires, en particulier dans le domaine du roman. Mais pour autant, les personnages de roman semblent-ils nécessairement subversifs au lecteur? Si certains personnages demeurent lisses et policés, d’autres en revanche tentent de bouleverser l’ordre établi et sont donc en cela clairement subversifs. Enfin, quelques personnages restent difficiles à situer tant la notion même de subversion reste ambiguë et délicate à cerner.

 

   Le personnage de roman ne semble pas nécessairement subversif : nul besoin de troubler forcément l’ordre social pour capter l’attention du lecteur. Celui-ci recherche essentiellement un divertissement et non un traité à visée pamphlétaire : les auteurs n’ont nullement besoin de s’ériger en critique pour s’attirer les faveurs du lectorat. Ils doivent en outre se méfier de la censure qui peut interdire les œuvres jugées subversives par les gouvernants et punir les écrivains. Ainsi, le marquis de Sade sera interné en 1801 sur ordre du Consulat sans inculpation et sans jugement pour son œuvre La Nouvelle Justine jugée obscène et scandaleuse ; J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian a été stigmatisé comme pornographique et immoral et son auteur condamné pour outrage aux bonnes moeurs.

   Les personnages de roman dits «  à l’eau de rose « ne peuvent généralement être qualifiés de subversifs. Il est d’ailleurs difficile de se rappeler d’un roman précis appartenant à cette catégorie tant ils tendent tous à se ressembler : les personnages n’ont, à l’exception de leur attachement sentimental, aucun objectif et aucun trait de caractère remarquable qui puissent porter atteinte à l’ordre établi. Le terme « à l’eau de rose « est clairement péjoratif et les détracteurs du genre l’emploient pour souligner l’inintérêt de ces romans, justement à cause de leur manque de relief et de potentiel subversif.

   Quant aux mouvements réalistes et naturalistes, incarnés par des écrivains tels que Guy de Maupassant ou Emile Zola, ils ont pour objectif de décrire la réalité de la vie comme « un miroir que l’on promène le long d’une route « (Stendhal). Les héros de ces romans sont décrits tels qu’ils sont, de façon objective et pas en tant qu’acteurs d’un bouleversement de l’ordre établi dans la société et de la hiérarchie des classes sociales : Thérèse et Laurent, protagonistes de Thérèse Raquin, sont des brutes humaines dominées par leurs tempéraments dont Zola ne fait que rapporter avec précision la métamorphose au contact l’un de l’autre ; Quenu et Lisa, charcutiers du Ventre de Paris, sont uniquement préoccupés du qu’en-dira-t-on et de leur petite charcuterie prospère et soignée.

Cependant, si les personnages eux-mêmes ne sont pas subversifs, l’écriture de Zola l’est souvent, critiquant sous la peinture du naturalisme les clivages sociaux de la société du dix-neuvième siècle ; en outre, certains des héros de la célèbre saga des Rougon-Macquart ne sont pas dépourvus d’une certaine forme de subversion, par exemple Nana, courtisane portant atteinte aux moeurs du Second Empire par l’attrait physique qu’elle exerce sur les plus hauts dignitaires. Il semblerait d’ailleurs que les romans les plus subversifs de Zola, comme Nana ou Germinal, soient ceux qui aient fait la plus forte impression sur ses lecteurs : on se rappelle en effet davantage d’Etienne Lantier, mineur de Germinal, que du charcutier Quenu.

 

   Dans de nombreux romans, cependant, le personnage apparaît comme un être subversif s’opposant à la société. Cette tentative de subversion peut prendre différentes formes selon le caractère du personnage et le contexte dans le quel le roman est rédigé. On distingue ainsi la subversion morale, qui consiste en un comportement contraire aux moeurs en vigueur. Le personnage d’Emma Bovary dans Madame Bovary de Gustave Flaubert est caractéristique de cette forme de subversion : par son comportement jugé scandaleux dans son milieu, puisqu’elle rêve d’aventures exaltantes et a plusieurs liaisons, elle sape les bases de l&rs...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Sujet : le personnage de roman vous semble-t-il nécessairement subversif ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit