LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quoi reconnait- on une oeuvre d'art ? Exposé: Influence Du Pétrole Sur L'Économie M ... >>


Partager

La Superpuissance américaine

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : La Superpuissance américaine



Publié le : 6/10/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
La Superpuissance américaine
Zoom



Introduction
  Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères français parlait des Etats-Unis comme d’une « hyperpuissance «. Cette affirmation apparaît difficilement réfutable, au lendemain de l’effondrement de l’Union soviétique.
Avec seulement 5% de la population mondiale, les Etats-Unis sont la principale force au monde : ils bénéficient d’une supériorité économique, technologique, financière, militaire, culturelle, etc.

I- Les Etats-Unis, la superpuissance

a) Un grand pays industriel

  le dynamisme de l’industrie
  Les Etats-Unis sont la première puissance au monde, et ce, grâce
- à un marché intérieur de 290 M d’habitants, au pouvoir d’achat élevé
- à un marché fondé sur le libre-échange, et ouvert sur le commerce mondial, qui le stimule en retour et le pousse à l’innovation.
Ex : la capacité mondiale de la recherche et du développement est à 35% américaine.
Ex : l’Etat intervient à peine dans l’économie (par exemple sous forme d’une discrimination positive, ou de lois antitrust…)
- à une grande marge de man uvre laissée aux entreprises, par la faiblesse du pouvoir syndical
Ex : seulement 14% des salariés sont syndiqués
  L’industrie repose sur des firmes parmi les premières au monde
Ex : les 500 premières entreprises, en terme de chiffre d’affaire, sont pour un tiers américaines.
Ex : General Motors (2ème) dans l’automobile, IBM (9ème) dans les communications, Exxon Mobil dans le domaine de l’énergie Wal-Mart Stores dans la grande
distribution (1er)
  Cette production concerne 
a) les produits de bien, de haute technologie, mais surtout les services (la recherche, le développement, la conception, les activités financières, le conseil, etc.)
Ex : 75% de la population y travaillent, et ce secteur produit 75% des richesses.
Ex : ce secteur se polarise en des Central Business District, comme Wall Street, ou en des parcs de recherche, comme la Silicon Valley.
b) l’agriculture
- efficace, qui lui permet d’exporter une partie de sa production sous forme d’aide aux pays en voie de développement par exemple, ou d’être un interlocuteur de poids à l’OMC.
Ex : elle produit 40% du maïs mondial, 41% du soja, 20% du coton, etc.
Ex : elle est le premier producteur d’OGM au monde
- parfaitement intégrée dans un complexe agro-industriel (agro-business)
Ex : l’agrobusiness emploie près de 20 millions de personnes, et contribue à plus de 15% du PIB, il concerne au total 20% des actifs (seulement 3% sont concernés par l’agriculture à proprement parler)
' L’agrobusiness, mené par des entreprises comme Pepsico, Altria… est un lobby puissant.
- mais on observe de grandes disparités entre des exploitations familiales (Vieux sud, Nouvelle Angleterre), soutenues par les pouvoirs publics, et de très grandes exploitations (Texas, Californie, Floride), se positionnant sur le marché mondial
Ex : le quart des grandes entreprises fournit le tiers de la production.
► cette exploitation très intensive, qui soulève des problèmes environnementaux,
est très fortement soutenue par l’Etat, qui la subventionne, soutient le gel de certaines terres, et qui par les Farm bills, aide l’exportation.
c) le secteur militaro industriel, qui est associé au gouvernement : ce secteur est ainsi au service d’une politique planétaire, qui a fait des Etats-Unis le gendarme du monde.
Ex : le budget américain en matière de défense est aujourd’hui de plus de 380 milliards de dollars
Ex : les Etats-Unis sont les premiers exportateurs d’armes au monde

  La puissance et la vitalité du commerce américain
  Les Etats-Unis sont le premier acteur des échanges mondiaux
Ex : ils sont les premiers exportateurs, mais surtout les premiers importateurs mondiaux, avec plus de 20 % des importations mondiales.
  Ces échanges se font pour l’essentiel avec les pays de la triade, mais aussi de plus en plus avec les Nouveaux Pays Industrialisés
Ex : ces pays sont aussi bien les dragons asiatiques (Taïwan, Corée du sud, Malaisie, Chine), que les pays partenaires des Etats-Unis, comme le Mexique et les autres pays de l’Alena.
  La vitalité de ce commerce repose sur un ensemble d’accords passés avec pour l’essentiel le continent américain
Ex : la création de l’Alena, en 1994, précurseur de la ZLEA, (Zone de libre échange à l’échelle du continent américain, à partir de 2005)
Ex : l’Apec est un moyen en même temps de lutter contre l’influence du Japon dans l’Asie-Pacifique et d’offrir de nouveaux débouchés aux grandes firmes américaines.
Ex : ils sont au c ur des grandes
institutions comme le FMI et l’OMC, mais aussi l’ONU.
  L’essentiel des échanges constitue des produits manufacturés, mais aussi des biens de service, des biens agricoles, et énergétiques.
Ex : Les exportations mondiales de biens de services sont à 20% américaines.
Ex : parmi les 50 marques les plus diffusées au monde, 33 sont américaines.
Ex : ils sont les premiers importateurs de pétrole au monde, absorbant 25% de la production mondiale (cette consommation devrait augmenter de 33%), ce qui les rend très dépendants des pays producteurs d’hydrocarbures.

  Les Etats-Unis, première place financière au monde, et centre des flux de capitaux.
  Les Etats-Unis occupent la première place financière mondiale
Ex : avec près de 60% de la capitalisation boursière, et un indice boursier (le Dow Jones) sur lequel s’étalonnent toutes les autres cotations boursières de la planète, le « New York stock exchange « (la bourse de New York), à Wall Street, est la première bourse de valeurs du monde.
Ex : la bourse de Chicago est également la première mondiale pour les marchés à terme sur les matières premières, et c’est elle qui fixe les cours mondiaux des céréales par exemple.
  Le dollar est la monnaie de référence, et l’euro ne l’a pas encore détrôné
Ex : la moitié des transactions commerciales dans le monde est libellée en dollars.
  Les Etats-Unis sont au centre des flux de capitaux et des transferts financiers
Ex : le quart des IDE part des Etats-Unis, essentiellement dirigés vers l’Europe (50%),
le Mexique et le Canada.
Ex : Le quart des IDE mondiaux arrive aussi sur leur territoire, en provenance pour deux tiers du Royaume Uni

b) Le rêve américain et ses limites

1) l’attractivité des Etats-Unis

  Le rêve américain du capitalisme libéral
  La puissance des Etats-Unis réside dans la capacité des grandes firmes américaines à exporter la culture populaire à l’étranger. 
Ex : Mac Donald’s, Coca Cola, Disney… diffusent des produits susceptibles d’être commercialisés dans le monde entier.
Ex : les Etats-Unis exportent dix fois plus qu’ils n’importent, et à 80% en Europe.
  les flux migratoires attestent de cette puissance et de cette fascination
- l’immigration est de plus en plus importante, 
a) elle est même le ressort de la vitalité démographique des Etats-Unis
Ex : elle a contribué pour près de 30% à la croissance démographique ces deux dernières décennies
b) elle modifie sensiblement la composition ethnique du pays, car si dans la première moitié du XXè siècle, l’Europe fournit l’essentiel de cette immigration, elle est aujourd’hui essentiellement originaire des pays en développement
ex : Mexique (24%), l’Amérique latine et la Caraïbe, les Chinois, les Vietnamiens, viennent supplanter l’immigration philippine, et la première minorité des USA est aujourd’hui hispanique, non plus noire.
- immigration qualifiée, le brain drain
Ex : c’est près de 500 000 personnes qui disposent d’un permis de travail temporaire (HIB), dont 100 000 sont concentrés dans le quart nord-est de
la Californie (Silicon Valley)

2) Les faiblesses et les contestations du système

La contestation se joue essentiellement à trois niveaux
- sur la scène économique mondiale
Les Etats-Unis ont aujourd’hui un déficit commercial colossal, qu’ils sont les seuls à pouvoir se permettre, et qui repose sur la confiance de ceux qui possèdent des dollars dans l’économie américaine.
ex : en 2003, le déficit atteignait 4,2 % du PIB ;
Ex : chaque année, le Trésor américain distribue des bons pour financer son déficit budgétaire, au Japon (un tiers de ces bons) , à la Chine, à Hong Kong, à l’Allemagne, à la Corée du sud, et aux membres de l’OPEP.
' Les Etats-Unis sont ainsi les premiers débiteurs de la planète : ils vivent à crédit.
- au niveau de ses interventions militaires, et de son manque de coopération internationale.
a) Les Etats-Unis n’ont, depuis la chute du bloc communiste, plus de rival. Ils sont donc devenus les gendarmes du monde et mènent une politique au stric...


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "La Superpuissance américaine" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit