NoCopy.net

Sur quoi fonder le droit de punir ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le désir est-il un obstacle au bonheur ? La raison permet-elle de découvrir la vérité ... >>


Partager

Sur quoi fonder le droit de punir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Sur quoi fonder le droit de punir ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Sur quoi fonder le droit de punir	?
Zoom

La question suppose qu'il existe un droit de punir, qui ne se réduit pas à la pure violence, mais est autorisé et encadré par la loi {présupposés). La question porte sur l'origine ou le fondement de ce droit. Punir consiste à appliquer un châtiment à quelqu'un pour une faute commise. C'est le privilège des parents ou des éducateurs envers les enfants, ou de l'État envers les criminels ; il faut donc une autorité reconnue, et une bonne raison pour justifier ce droit (le devoir d'éduquer pour les parents, le devoir de faire respecter la loi pour l'État). À ces conditions, punir est un droit ; hors de cela, punir devient vengeance ou violence arbitraire, non un droit. Le droit de punir définit aussi la justice pénale (tribunaux, juges, personnels chargés de l'application des peines) ; il vise, non à réparer le tort commis, mais à le sanctionner {analyser les termes). Si l'on peut légalement punir, d'où vient la légitimité de ce droit {reformuler la question) ?


Introduction. — L'individu est responsable. L'échec comme conséquence de nos actes. La sanction comme conséquence de notre action. L'intervention de l'autorité.

1re partie: Le droit de punir. Ses dangers. Sa nécessité:

a) L'autorité de fait.
b) Les dangers de l'autorité, dans l'histoire.
c) Le droit de punir et la préservation sociale.

2e partie: Le droit de punir est un moyen, non une fin en soi.

a) L'autorité est responsable.
b) La limitation du droit de punir.
c) Autorité légale ou autorité morale.

Conclusion. — L'autorité de la société et les maux sociaux. Le droit de punir comme réformateur et rééducateur.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Sur quoi fonder le droit de punir	? Corrigé de 6033 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Sur quoi fonder le droit de punir ?" a obtenu la note de : aucune note

Sur quoi fonder le droit de punir ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit