NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Prince des poètes et poète maudit: VERLAINE Demain, Dès l'aube... de Victor HUGO >>


Partager

« le surnaturel naît souvent de ce que l'on prend le sens figuré à la lettre. » Todorov

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : « le surnaturel naît souvent de ce que l'on prend le sens figuré à la lettre. » Todorov



Document transmis par : ceedric17245


Publié le : 16/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

« le surnaturel  naît souvent de ce que l'on prend le sens figuré à la lettre. » Todorov
Zoom

 

 

           Todorov dans son introduction à la littérature fantastique a élaboré une approche du genre fantastique en définissant  les contraintes du genre. Dans son analyse il a confronté les intentions de l’auteur et la perception de l’œuvre par le lecteur. Aussi, a t’il écrit « le surnaturel  naît souvent de ce que l’on prend le sens figuré à la lettre. «. Nous étudierons en quoi l’identification d’un décalage entre la fiction et la réception par le lecteur apporte un nouvel éclairage par rapport aux définitions antérieures du fantastique. Nous détaillerons ensuite précisément le fonctionnement  du fantastique qui selon Todorov naît de ce contresens consenti dans l’interprétation par le lecteur. Enfin nous verrons en quoi toute lecture induit une relation spécifique entre le lecteur et la fiction romanesque.

 

                 Todorov envisage le surnaturel comme l’éventuelle interprétation réaliste d’une narration fictive. Cette approche inscrit le lecteur dans une perception directe du texte et exclut la révélation d’un sens connoté.

           Ce contresens supposé du lecteur rejoint la caractérisation du fantastique énoncée par Pierre-Georges Castex qui dans son ouvrage « le conte fantastique en France « écrit « le fantastique ne se confond pas avec l’affabulation conventionnelle des récits mythologique et des féeries. Il se caractérise au contraire par une intrusion brutale du mystère dans la vie réelle. « Il faut effectivement distinguer le fantastique du mythe ou du merveilleux, cette différence apparaît au niveau du cadre spatio-temporel du récit. Dans un récit merveilleux, les personnages sont vagues et lointains, toute tentative de rationalisation par le lecteur est exclue, le récit accède directement à l’imaginaire du lecteur qui n’oppose aucune résistance, tout peut être envisagé. Dans un mythe, le récit se déroule sous l’égide des Dieux qui imposent aux héros leur influence, infligeant des obstacles, manipulant ainsi leur destin. La dimension divine est une réponse suffisante aux tentatives d’interprétation réaliste du mythe. Ainsi Roger Caillois, sociologue et Mythologue présente t’il le fantastique comme une évolution du merveilleux. Il explique que si le féerique s’ajoute au monde, « le fantastique manifeste un scandale, une déchirure dans le réel. « Le prodige est inscrit dans un contexte réaliste mais il fait peur parce que la science l’en bannit. En effet, dans un récit fantastique le cadre spatio-temporel est le plus réaliste possible et le protagoniste souvent banal. Alors que les contes merveilleux sont souvent introduits par la phrase « il était une fois ...« et se poursuivent par la description d’un lieu lointain qui exclut une relation avec le réel, les récits fantastiques sont intégrés dans la description d’un contexte concret qui ancre le récit dans la réalité. Les nouvelles de Maupassant comme « le Horla « ou « Qui sait « sont les récits d’événements étranges qui surgissent dans le quotidien et l’environnement des héros. Parfois, c’est lors d’un séjour dans un espace nouveau qu’il découvre que le héros est surpris par le surnaturel, c’est dans ce contexte que l’aventure de Mrs Gose est décrite dans « L e tour d’écrou « de  Henri James. Todorov met en évidence le rôle de l’interprétation dans la caractérisation de ce qui est surnaturel. Il explique aussi, que le fantastique, « c’est l’hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles face à un événement apparemment surnaturel «. Face à un événement inexplicable le lecteur est obligé soit de le qualifier d’imaginaire ou bien d’admettre l’existence du surnaturel.

           Le fantastique qui était précédemment caractérisé par l’émergence d’une perturbation du rationalisme dans le récit, est selon Todorov soumis au jugement du lecteur. Néanmoins, si Todorov admet que le fantastique  est...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "« le surnaturel naît souvent de ce que l'on prend le sens figuré à la lettre. » Todorov" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit