NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Si les choses ont un commencement, cela sign ... Peut-on avoir conscience de sa propre mort ? >>


Partager

Le temps se réduit-il à la durée ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le temps se réduit-il à la durée ?



Publié le : 22/7/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Le temps se réduit-il à la durée	?
Zoom

Si pour le vulgaire les termes de temps et de durée sont pratiquement synonymes, la réflexion philosophique ne saurait se contenter d'une confusion qui rendrait impossible la résolution des problèmes métaphysiques les plus importants, car elle équivaudrait, en dernière analyse, à se méprendre sur la substance même de l'âme humaine. Mais, si la distinction des termes s'impose, il est dangereux de se référer, pour l'établir, à un dictionnaire de la langue courante, où l'on risque de trouver des définitions contraires à celles de l'usage philosophique. C'est ainsi que dans un dictionnaire très répandu, la notion du temps mathématique étant tenue indûment à l'écart, on définit le temps comme une « durée limitée «, et la durée comme le « temps en général «. Il nous faut un guide plus averti en ces matières. Nous le trouverons en BERGSON. NOUS inspirant de son Essai sur les données immédiates de la, conscience, nous étudierons d'abord la durée pure et le temps, avant de voir comment ces deux notions se fondent dans la notion de durée concrète.



En effet, on ne peut mesurer qu à condition de pouvoir transporter un certain nombre de fois, et autant qu'il le faudra, l'étalon-unité dans un milieu homogène. Pour mesurer, par exemple, le sentiment de l'effort, il faudrait pouvoir transposer rigoureusement des termes de conscience en termes d'espace. Pour pouvoir mesurer la durée d'une sensation (et non le temps d'application de l'excitant), il faudrait qu'il y ait, non pas simultanéité entre la cause physique de la sensation et la sensation elle-même, mais identité. Or, peut-on seulement parler de simultanéité en ce domaine ? C'est encore abusivement qu'on emploie ce terme à propos de la durée pure : s'il y a simultanéité pour l'observateur impartial qui remarque une coïncidence entre le stimulus et les manifestations physiologiques et mimiques de la sensation, cette simultanéité ne compte pas pour le sujet que la sensation absorbe. Cette sensation, en aucun cas, ne saurait se réduire à sa traduction physiologique, et donc spatiale, car elle est une réalité irréductible. Plus le sujet est occupé par son présent psychologique, et moins il songe à l'écoulement spatial des causes de ses sensations, moins, en d'autres termes, il songe à mesurer le temps. Il est semblable à ces joueurs de football ou à leurs supporters passionnés que le jeu captive et qui laissent à l'arbitre le soin de regarder sa montre. C. La durée est intensive.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1486 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le temps se réduit-il à la durée ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit