LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Bergson: La liberté se confond-elle avec la ... Freud: L'idée d'inconscient exclut-elle l'id ... >>


Partager

Thomas d'Aquin: La liberté s'acquiert-elle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Thomas d'Aquin: La liberté s'acquiert-elle ?



Publié le : 16/3/2006 -Format: Document en format HTML protégé

	Thomas d'Aquin: La liberté s'acquiert-elle ?
Zoom

Ce texte débute par une affirmation: "L'homme est libre", suivie de son argument: "dans quoi conseils, exhortations seraient vains". La liberté est donc présentée comme la condition nécessaire pour que soient utiles conseils, exhortations, préceptes, interdictions, récompenses et châtiments. On peut reconstituer l'argument sous forme de syllogisme: pour que conseils, exhortations, etc.., soient utiles, il faut que l'homme soit libre; or ils sont utiles; donc l'homme est libre. Sur quoi se fonde une telle démonstration ? Sur un constat d'expérience: de fait il y a dans les relations entre individus et plus largement dans la vie sociale échange de conseils, lorsqu'il s'agit de décider telle ou telle action, exhortation, lorsqu'on conforte quelqu'un dans ses choix, règles et interdits, pour prévenir tout acte qui nuirait à autrui, récompense et châtiments pour sanctionner les mérites.



L'homme est libre ; sans quoi conseils, exhortations, préceptes, interdictions, récompenses et châtiments seraient vains. Pour mettre en évidence cette liberté, il faut remarquer que certains êtres agissent sans jugement, comme par exemple la pierre qui tombe ; il en est ainsi de tous les êtres privés du pouvoir de connaître. D'autres agissent d'après une appréciation, mais qui n'est pas libre ; par exemple les animaux : en voyant le loup, la brebis saisit par un discernement naturel, mais non libre, qu'il faut fuir ; en effet ce discernement est l'expression d'un instinct naturel et non d'une opération synthétique. Il en est de même pour tout discernement chez les animaux. Mais l'homme agit par jugement, car c'est par le pouvoir de connaître qu'il estime devoir fuir ou poursuivre une chose. Et puisqu'un tel jugement n'est pas l'effet d'un instinct naturel, mais un acte de synthèse qui procède de la raison, l'homme agit par un jugement libre qui le rend capable de diversifier son action. En effet, à l'égard de ce qui est contingent, la raison peut faire des choix opposés, comme le prouvent les arguments des dialecticiens et les raisonnements des rhéteurs. Or les actions particulières sont en un sens contingentes ; aussi le jugement rationnel peut-il les apprécier diversement et n'est-il pas déterminé par un point de vue unique. Par conséquent il est nécessaire que l'homme soit doué du libre arbitre, du fait même qu'il est doué de raison.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1489 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Thomas d'Aquin: La liberté s'acquiert-elle ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit