Thomas Woodrow Wilson par John A.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Wilhelmine par Sadi de Gorter Ministre Plén ... Yoshida Shigeru par Jean Perrin En 1945, ... >>


Partager

Thomas Woodrow Wilson par John A.

Culture générale

Aperçu du corrigé : Thomas Woodrow Wilson par John A.



Publié le : 5/4/2015 -Format: Document en format HTML protégé

Thomas Woodrow Wilson

par John A.
Zoom

Thomas Woodrow Wilson

par John A. Garraty
Professeur d'histoire à l'Université Columbia

Tout ce qu'entreprit Woodrow Wilson - et c'était un homme ambitieux et
aux talents variés - il le réussit avec une promptitude et une plénitude
étonnantes. Toutefois, si l'on excepte les débuts de sa carrière comme
professeur et érudit, le succès de chacune de ses entreprises fut éphémère et
les chutes qui suivirent vertigineuses ; si l'on faisait une courbe de cette
succession de succès et d'échecs, elle ressemblerait à une vue des Alpes. Ses
réussites furent dues à ses talents intellectuels et oratoires considérables et
au fait qu'il se donnait totalement à sa tâche du moment ; ses échecs
s'expliquent essentiellement par des défauts de personnalité, notamment
son impuissance à tolérer l'opposition. Le dialogue face à face avec des
individus lui semblait presque impossible, sauf sous la forme de rapports
de maître à élève.
Ce fait ne devint apparent que lorsque Wilson eut abandonné
l'enseignement et l'érudition pour des postes de responsabilité, alors qu'il
avait déjà atteint sa maturité. Bien qu'il eût d'abord ambitionné une carrière
politique, il y avait bientôt renoncé en la jugeant inaccessible et il avait
entrepris une carrière universitaire. Son premier livre, Congressional
Government (1886), qui étudie les rapports de forces au Congrès des
États-Unis, introduisit en Amérique une méthode entièrement nouvelle
d'analyse des institutions politiques, qui était pragmatique plutôt que
juridique. Cet ouvrage attira l'attention et l'admiration non seulement des
spécialistes mais du public cultivé. Wilson fut bientôt réputé comme l'un
des plus brillants parmi les professeurs et conférenciers de sa génération.
Les étudiants se déclaraient tellement " captivés " par son éloquence qu'ils
en oubliaient de prendre des notes. Ses cours étaient souvent interrompus
par des tonnerres d'applaudissements. Aussi, lorsqu'il fut nommé président
de l'Université de Princeton en 1902, on aurait pu supposer qu'il avait
atteint l'apogée de sa carrière et qu'il consacrerait le reste de ses années
d'activité à un travail utile mais peu différent dans le domaine de
l'enseignement supérieur.
Au début, cette attente fut plus que satisfaite. Il entreprit immédiatement
de refondre le programme des études, d'améliorer la qualité intellectuelle
tant des étudiants que des enseignants et de moderniser les méthodes
pédagogiques. Il réalisa ses projets avec tant de succès qu'il fut bientôt

reconnu comme " le plus grand atout de Princeton " et l'un des présidents
d'université les plus influents du pays.
Mais c'est alors qu'il commença à connaître des déboires. Il voulut d'abord
remodeler la vie " sociale " des étudiants en instituant un nouveau système
de résidences où devraient vivre et travailler étudiants et professeurs. Il
souhaitait faire de l'éducation " un mode de vie " plutôt qu'une simple
expérience intellectuelle. Lorsque cette proposition radicale souleva
l'opposition de groupes puissants et que Wilson eut refusé tout compromis,
le projet fut malheureusement rejeté par le conseil d'administration de
Princeton. Wilson digéra cette défaite mais fut bientôt impliqué dans une
autre controverse concernant l'emplacement d'un nouveau bâtiment
réservé aux études de doctorat. Lorsqu'il ne parvint pas à obtenir gain de
cause - sa position n'était vraiment pas raisonnable - il démissionna de
l'Université. Ce qui était troublant dans son attitude ce n'était pas tant son
refus d'accepter une demi-mesure que sa conviction totale d'avoir raison.
Lorsque son ami le plus intime à Princeton vota contre l'une de ses
réformes, il rompit avec lui sur-le-champ. Et quand un autre collègue,
cherchant à mettre un terme à une discussion tro...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Thomas Woodrow Wilson

par John A. Corrigé de 2939 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Thomas Woodrow Wilson par John A." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Thomas Woodrow Wilson par John A.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit