LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< PEUT-ON AVOIR LE DERNIER MOT ? Le travail est-ce l'enfer ? >>


Partager

Tout désir n'est-il qu'illusion de son objet ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Tout désir n'est-il qu'illusion de son objet ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Tout désir n'est-il qu'illusion de son objet	?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Tout désir n'est-il qu'illusion de son objet ?




Le désir désigne la conscience d'un manque et l'effort pour le combler. Le manque est une souffrance qui résulte d'une absence ; c'est l'absence d'un objet qui ferait naître le désir. Et le désir, dans la suite de son processus, chercherait à supprimer cette souffrance par la consommation de l'objet lui-même. Une fois l'objet consommé, le désir disparaîtrait dans la satisfaction. Ainsi , dans la mesure où l'objet serait à la fois la cause du désir et sa fin au double sens de but et d'achèvement, le désir ne semble pas se réduire à une illusion de son objet, il serait bien plutôt un mouvement d'appétit pour une réalité connue comme désirable en soi. Cependant il arrive parfois qu'un objet qui paraissait désirable se révèle soudain dans toute son insignifiance. Si l'objet semble alors perdre son pouvoir attractif, c'est à dire sa capacité à susciter notre désir, c'est que nous avons été victimes d'une illusion. Une illusion désigne une erreur de jugement résultant du désir. C'est le désir lui-même qui produirait cette illusion consistant à nous faire croire que le désir est causé par l'objet. Par conséquent le désir pourrait être considéré en son essence comme illusion de son objet. Nous sommes alors confrontés à ce problème : le fait de s'illusionner sur son objet définit-il accidentellement ou essentiellement le désir ? Autrement dit, se tromper sur la nature et le pouvoir de l'objet sur lequel il porte entre t-il dans la définition du désir ou bien ne constitue t-il qu'un risque sans importance ?  Et corollairement cette illusion propre au désir est-elle nécessairement cause du malheur de l'homme ou bien peut-elle lui apporter le bonheur ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2491 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Tout désir n'est-il qu'illusion de son objet ?" a obtenu la note de :

7 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit