LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-ce que tout ce qui est logique est vrai ... Est-ce qu'il faut craindre le regard des aut ... >>


Partager

Est-ce que toutes les sciences peuvent-elles etre constituées sur le modèle de la géométrie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Est-ce que toutes les sciences peuvent-elles etre constituées sur le modèle de la géométrie ?



Publié le : 3/9/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Est-ce que toutes les sciences peuvent-elles etre constituées sur le modèle de la géométrie  	?
Zoom

Le sujet est difficile à bien comprendre dans la mesure où nous aurions tendance à le reformuler ainsi : peut-on construire toutes les sciences sur le modèle de la géométrie ? Or il n'est pas question de modèle ici mais de domaine. Il s'agit donc de s'interroger sur la nature des objets de la science géométrique et de savoir si ce sont les mêmes objets sur lesquels portent toutes les sciences. La notion de domaine doit donc être clairement définie pour bien comprendre de quoi il est question ici. Le domaine fait référence à la délimitation d'un espace, d'un lieu. Il peut être utilisé pour parler d'une propriété. Le domaine d'un seigneur au Moyen Age comprenait toutes les terres qui lui appartenaient. Ainsi le terme « domaine « a une fonction de spécificité, il a pour but de préciser la parcelle appartenant à un individu et de même dans les sciences, l'objet ou les objets propres à une science en particulier. Pour la géométrie son domaine comprendra les figures comme le triangle, le parallélépipède et toutes les figures abstraites, c'est-à-dire que nous ne pouvons pas rencontrer dans le réel mais qui peuvent pourtant correspondre à la forme des objets, la forme sphérique du soleil par exemple. Le territoire géométrique, son lieu d'investigation, se compose d'objets abstraits, de formes ou de figures abstraites mais ne pouvons-nous pas étendre ce territoire à l'espace ? Nous parlons de géométrie dans l'espace dans le sens où nous dessinons des figures en deux ou trois dimensions. Or vouloir représenter les objets de la géométrie dans un espace à trois dimensions c'est vouloir lier notre représentation de l'espace réel à celui de l'espace géométrique. Il y aurait plusieurs manières de répondre au problème du lien de la géométrie, conçue comme science exacte et abstraite, avec les autres sciences. Soit s'interroger sur le fondement de l'abstraction géométrique et voir qu'elle a un fondement dans le réel, il s'agirait alors de montrer que toutes les sciences, non pas portent du réel mais partent du réel. Soit accentuer la différence entre les sciences dites exactes ou formelles, que sont les mathématiques, qui comprennent la géométrie, et la logique, et les sciences empiriques, qui comprennent sciences de la nature (physique, chimie, biologie) et les sciences humaines et sociales (économie, sociologie, droit, histoire, philosophie...). Cette différence prenant sa source dans la nature du domaine de chaque science, les domaines scientifiques seraient hétérogènes, d'autant plus si les deux sciences que l'on compare n'appartiennent pas au même type de science (deux types : sciences exactes et sciences empiriques). Soit enfin trouver un pont entre la géométrie et les autres sciences qui permettrait de ne pas faire sombrer la science dans une multiplicité mais de trouver une unité par la méthode utilisée.



Ici la réalité ne paraît pas du tout, pas même comme problème ; tout aussi peu que la question de savoir quelle valeur a en général une convention de signes, telle que la logique. » NIETZSCHE, Le crépuscule des idoles, La « Raison » dans la philosophie, 3. Les sciences devraient donc partir de l'expérience et porter sur l'expérience et non se servir de l'expérience comme un tremplin permettant l'abstraction qui risque d'éloigner les sciences du réel. 2.2 Le monde de la vie fonde les sciences formelles. « La logique prétendument entièrement indépendante que les logisticiens modernes - et même sous le tire de philosophie véritablement scientifique - se figurent pouvoir élaborer, j'entends l'élaborer comme la science fondamentale a apriorique universelle pour toutes les sciences objectives cette science-là n'est rien d'autre qu'une naïveté. Son évidence manque de la fondation scientifique à partir de l'a priori universel du monde de la vie, que pourtant elle persiste à présupposer constamment sous la forme d'évidence qui n'ont jamais été portées à la généralité qui est par essence celle d'une science. C'est seulement une fois que cette science fondamentale radicale sera là, qu'une telle logique elle-même pourra devenir une science.»HUSSERL, La crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale, §36. Transition : La difficulté consistant à construire les sciences à partir du domaine de la géométrie réside dans l'éloignement du réel.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4787 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Est-ce que toutes les sciences peuvent-elles etre constituées sur le modèle de la géométrie ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit