Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Avoir confiance en soi même est-ce une illus ... Est-il juste d'affirmer que pour bien connaî ... >>


Partager

Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ?
Zoom

Analyse des termes du sujet :

 

  • Sujet construit sur une alternative (« ou «) entre l'homme et la nature.
  • Travail : racine latine : trepalium, instrument de torture. Cette notion est vaste et évolue selon les époques historiques. Le travail définit un large panel d'activités humaines socialement rentables : il peut désigner une activité professionnelle rémunérée autant que l'apprentissage de l'écolier. C'est une activité qui transforme la nature et qui est productrice de valeur. Elle joue un rôle économique et social en tant qu'elle met les hommes en relation. Le terme « travail « est donc problématique en soi : puisqu'il désigne plusieurs activités sociales, on peut s'interroger sur sa signification propre, qui varie selon son sens, c'est-à-dire en fonction de ce qui est entendu par ce mot. Il s'agit donc de définir plus précisément ce concept au cours de l'analyse.

·         Humaniser : c'est l'action de donner les caractéristiques propres à l'espèce humaine par rapport à l'animal. C'est aussi le symbole d'une évolution et d'une transformation par rapport à un état initial. Ce terme désigne la sortie d'un état de nature. De plus, l'humanisme implique une vision anthropocentriste du monde : l'homme est au centre du monde, il en est le point de référence, il incarne la valeur fondamentale à partir de laquelle tout le reste du monde est abordée et jugée.

·         Homme : concept qui s'oppose à celui d'animal ou de nature. L'homme est le représentant de l'espèce la plus évoluée, celle qui domine les autres. Ce terme renvoie à la notion d'humanité ( par opposition à celle d'animalité).

·         Nature : S'oppose au concept d'homme. La nature existe spontanément, elle est le contexte dans lequel évolue l'homme, ce qui lui préexiste. Elle est avant tout ce qui existe en dehors du monde humanisé.

 

Problématique :

L'enjeu de cette question porte sur la finalité du travail dont il faut souligner la vision anthropocentriste puisqu'il est dit qu'il « humanise «. Il s'agit de déterminer si le travail humanise l'homme, c'est-à-dire s'il lui permet de conquérir son caractère d'homme ou si le travail humanise la nature, c'est-à-dire s'il est manifeste de l'action et de l'influence de l'homme sur la nature qui est ainsi humanisée au sens où elle est transformée pour prendre un caractère humain. Ainsi, le problème se situe au niveau de ce concept d'humanisation. Cette alternative entre l'homme et la nature laisse entendre que l'homme n'est pas humain originellement et qu'il peut éventuellement conquérir son humanité par le travail. Par ailleurs le concept de nature semble en opposition avec celui d'humanisation. De ce fait, peut-on réellement parler d'une humanisation de la nature par le travail et si c'est le cas, en quel sens ?

 



L'humanité se construit progressivement, ce n'est pas quelque chose d'originellement acquis ( Rousseau, De l'origine de l'inégalité parmi les hommes). ·         De plus, c'est par son travail que l'homme réalise son humanité : (Hegel « la dialectique du maître et de l'esclave »). ·         Travail comme conquête de l'humanité et de la liberté. Exemple : Vendredi ou les limbes du pacifique de Michel Tournier. Robinson, prototype de la société occidentale du 18e Siècle. Seul sur son île il recrée une microsociété afin de ne pas perdre ce qui le sépare de l'animalité et qui constitue son humanité.   Conclusion : Ainsi, par son travail l'homme agit sur la nature, la transforme, la civilise. En ce sens on peut dire que le travail humanise la nature, puisqu'elle ne conserve pas son état naturel initial mais subit une modification que l'homme lui impose, elle prend la marque de l'homme. Cependant, en transformant la nature, c'est sa propre humanité que l'homme conquiert. Il réussit à dominer les contraintes imposées par son état naturel et biologique et maîtrise son environnement.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ?	Corrigé de 3669 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ? " a obtenu la note de : aucune note

Le travail humanise t-il l'homme ou la nature ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit