NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le travail fait-il de bons citoyens ? Le travail nous éloigne-t-il de la nature ... >>


Partager

Le travail n'est-il pour l'homme qu'un mal nécessaire ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le travail n'est-il pour l'homme qu'un mal nécessaire ?



Publié le : 8/11/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Le travail n'est-il pour l'homme qu'un mal nécessaire 	?
Zoom

Dans La Genèse, la punition d’Adam pour avoir passé outre l’interdit divin se manifeste non seulement par son expulsion du jardin d’Eden, mais également par la condamnation au travail : les besoins des hommes ne seront plus comblés par le don du sol, mais « c’est dans la peine «, « à la sueur de [s]on visage « qu’ils devront être étanchés.
Le travail n’est-il donc qu’un instrument de torture qui nous ramène à la nécessité de répondre à nos besoins vitaux ? Le problème soulevé ici est celui de la possibilité de concilier bonheur et travail, et d’examiner ses fonctions diverses : ne fait-il qu’aspirer l’homme dans l’aliénation ? Peut-il le transformer et ainsi le sortir de cette malédiction du travail ?



Notre auteur n'y est pas encore en possession des principales catégories de sa pensée. Le matérialisme historique n'est pas parvenu à la formulation qu'il acquerra dans la maturité. D'une part, Marx s'y montre plus proche d'une réflexion proprement politique, qui passera ensuite au second plan (ou se verra réélaborée après les analyses économiques du « Capital »). D'autre part, Marx y est encore tributaire d'une lecture essentialiste, moins historienne que par la suite. C'est ainsi qu'il prétend définir une essence du travail qui se voit pervertie par les formes modernes de production.Marx est alors très marqué par un passage de la « Phénoménologie de l'esprit » de Hegel, la dialectique du maître & de l'esclave. Dans ce mouvement, qui fait suite à l'épisode de la lutte à mort pour la reconnaissance, Hegel montre que la libération véritable de l'humanité ne vient pas du maître, qui ne domine que symboliquement le monde, mais de l'esclave. C'est par la discipline qu'impose le travail que l'homme s'éduque et domine, réellement cette fois, la matière.Si le travail, qui est humain, devient animal, c'est tout d'abord que seul l 'homme, au sens propre, travaille. Certes, certains animaux « fabriquent » ; castors, abeilles « construisent ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1840 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le travail n'est-il pour l'homme qu'un mal nécessaire ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit