NoCopy.net

Travailler, est-ce gagner sa vie ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Travailler moins est-ce mieux vivre ? Travaille-t-on seulement par intérêt ? >>


Partager

Travailler, est-ce gagner sa vie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Travailler, est-ce gagner sa vie ?



Publié le : 26/8/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Travailler, est-ce gagner sa vie 	?
Zoom

Analyse.

l   Notre sujet pose une double question : celle de la valeur du travail, ce qu'il est, ce qu'il permet et sa fonction; et celle de la possibilité de gagner sa vie.

  Le travail peut se définir, premièrement, comme une activité humaine ayant pour but de répondre à un besoin vital de l'homme. Mais cette définition se complète aujourd'hui d'une valeur : le travail est une activité rémunérée, dont le but premier est de produire une richesse. Ainsi compris, le travail est ce qui produit un gain.

  Quand à l'expression de « gagner sa vie «, elle pose comme principale problème la valeur même que l'on attribue à la vie. Car, on peut à la foi comprendre le fait que la vie se mérite, que ce n'est alors pas un acquis, mais quelque chose qui se gagne, s'obtient, selon un certain prix ; de fait, on doit alors considérer la vie comme ayant un prix, ce qui tend à en faire une ... marchandise.

l   On comprend alors bien toute la tension qui existe dans ce suet : parler du travail comme étant ce qui permet de gagner sa vie apparaît en premier lieu comme une évidence du bon sens ; mais très vite, on voit la limite de cette affirmation : la vie n'a pas de prix, elle ne peut et ne doit pas se comprendre comme une marchandise.

l   Alors, le travail est-il un atout pour l'homme, ce qui lui permet de se libérer de la nécessité naturelle en donnant un accès illimité aux ressources ? Ou à l'inverse, s'agit-il d'un outil faisant de la vie une simple marchandise, entraînant l'homme au passage dans cette perspective ?

l   Il existe une tension indéniable qe nous devrons donc attaquer entre le travail en ce qu'il nous permet de vivre, par la réponse à nos besoins vitaux, et en ce qu'il entraîne aussi une valorisation et de ces besoins, et de la vie même.

l   Il nous faudra aussi avoir un regard sur le fat que le monde contemporain fait du travail, comme nous l'avons vu dans la définition que nous en avons donné, une production de richesses avant tout.

l   Aussi, le travail correspond aujourd'hui à un établissement de richesses, entraînant nécessairement l'idée d'une valeur de la vie. La tension est là , et nous devrons tenter de comprendre en quoi le travail peut, aujourd'hui encore, ne pas faire de la vie une simple marchandise.

Problématisation.

Le  travail revêt de nos jours le vêtement de la richesse et du profit. Si la plupart des hommes semble souhaiter se passer du travail, chacun à tout de même le sentiment que le travail valorise leur existence. On pense aujourd'hui que travailler, c'est en dépendre de rien, gagner sa vie. Mais est-ce le cas ? En effet, nous pouvons constater dans un premier temps une capacité de l'homme à assumer, seul, sa vie. Mais, ne pouvons nous pas aussi voir autre chose qu'un simple aspect mercantile dans le travail ? Comment le travail peut intégrer l'idée de gagner sa vie sans que cette expression ne devienne péjorative et rapporte à une quelconque valeur marchande ?

 



.              « Le travail produit l'ouvrier en tant que marchandise. « Karl Marx, Manuscrits de 1844. l   Marx met en garde contre l'aliénation par le travail, le risque de faire des hommes de simples outils marchands. Mais, s'il y a ici un risque, de mutation du travail an machine à faire de l'homme une marchandise, quelle définition du travail peut-on connaître qui ne soit pas lié au fait de gagner sa vie ?   2. Mais le travail ne peut se limiter à cela. l   Ce qui apparaît en premier lieu, c'est que l'on peut gagner sa vie sans travailler. Dans le premier sens que nous avons vu au début, le travail n'est plus aujourd'hui la seule possibilité existante pour se libérer de la nature. l   Les gains, par héritage, par hasard aussi (les jeux de lotos en sont un exemple) se fonts sans pour autant que ceux qui en bénéficient aient à travailler pour cela. l   On peut donc tout à fait se passer d'un lien entre travailler et gagner sa vie.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Travailler, est-ce gagner sa vie 	? Corrigé de 3120 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Travailler, est-ce gagner sa vie ?" a obtenu la note de : aucune note

Travailler, est-ce gagner sa vie ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit