La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La valeur d'une théorie se mesure-t-elle a s ... La vérité a-t-elle à s'occuper de l'irration ... >>


Partager

La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail ?



Publié le : 16/10/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail  	?
Zoom

Historiquement, la valorisation du temps libre remonte à l'antiquité ; chez les Grecs, la scholè, c'est le loisir, privilège de l'homme libre (le politique ou le philosophe par exemple) par comparaison avec l’esclave, dont l’activité entière est tournée exclusivement vers le travail. Ce temps libre est ici consacré à la vie de la Cité ainsi qu’au développement harmonieux et désintéressé du corps et de l'esprit. Les loisirs illustrent-ils un temps libre ? Le temps libre est-il le même pour tous ? Pour le travailleur comme pour les gens sans travail ? Qu'est-ce que le temps libre ? En quoi est-il valorisé ? La "valorisation du temps libre" fait-elle vraiment de la liberté une valeur ou n'est-elle qu'une manière de rattacher les loisirs à d'autres valeurs, et lesquelles ? Est-elle dépendante d'une certaine conception du travail (ce n'est que par le travail que l'on peut apprécier le temps libre. Le travail devient alors la condition au temps libre, en ce sens qu'il permet d'avoir les moyens d'en profiter) ? Cette conception repose-t-elle sur des critères économiques, moraux ? La valorisation du temps libre est peut-être à prendre dans un sens purement économique : le temps libre, via l'industrie du loisir, rapporte et fait travailler des gens. Il est aussi possible que cela transforme le temps libre en une nouvelle forme d'aliénation, non par le travail, mais par la consommation. C'est une piste pour un dépassement : le temps authentiquement libre devrait être le temps sans contenu, non un temps rythmé par la pseudo-liberté du consumérisme.



Dans l'esprit de ceux qui ont pensé cette nouvelle répartition du travail, l'idée était justement de trouver un moyen pour dépasser cette incompatibilité entre le temps consacré au travail et celui consacré au loisir. En effet, si le temps de travail est abaissé pour chaque actif mais qu'en même temps, on cherche à maintenir la productivité, il faut qu'un plus grand nombre de personne travaille, sur une durée plus courte. Autrement dit, travailler moins longtemps permettrait en théorie de réduire le chômage tout en augmentant le temps libre de tous les travailleurs pour leur permettre de s'épanouir ailleurs que dans leur activité professionnelle en ayant plus de temps pour faire du sport, des voyages, pour être présent auprès des enfants, etc.   Paradoxes de la valorisation du temps libre * Dans nos sociétés actuelles, c'est le milieu économique qui règle la vie sociale. Autrement dit, dans la société de loisir qui est la nôtre, le temps libre de ceux qui en disposent n'est pas vide. Au contraire, il est une cible qui est appelée à stimuler l'activité économique de différents secteurs. Ainsi, quand je jouis de mon temps libre, un grand nombre de personnes oeuvrent à me proposer des activités pour le remplir, m'invitant à consommer de plus en plus. On le voit aujourd'hui avec, par exemple, les polémiques sur l'ouverture des magasins le dimanche. * On observe également paradoxalement que ce sont parfois les travailleurs eux-mêmes qui insistent pour travailler le dimanche, pour des raisons salariales. Nous sommes rendus à un point où il est préférable de se passer du temps libre prévu par notre activité, justement pour se donner les moyens de pouvoir consommer plus tard, sous forme d'argent, le temps que l'on a sacrifié pour travailler plus.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail  	? Corrigé de 1490 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail ?" a obtenu la note de : aucune note

La valorisation du temps libre conduit-elle a une nouvelle conception du travail ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit