NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il une superstition de l'inconscient ... Y a-t-il une vérité dans l'art ? >>


Partager

Y a-t-il une véritable unité du sujet ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il une véritable unité du sujet ?



Publié le : 8/1/2006 -Format: Document en format HTML protégé

	Y a-t-il une véritable unité du sujet 	?
Zoom

 

Le sujet est le Je qui accompagne toutes mes représentations, s’interroger sur la valeur de vérité de son unité c’est demander si l’on peut de façon tangible mettre en évidence cette unité. Autrement dit n’est-elle qu’un sentiment interne ou bien peut-on en rendre compte objectivement ? Mais vouloir observer le moi n’est-ce pas déjà se dédoubler ?

            C’est peut-être le problème du temps qui nous permettra de répondre à la question, en effet il semble qu’à la fois le sujet s’étire dans le temps puisqu’il change mais tout aussi bien il résiste au temps en demeurant le même, intégrant la différence plutôt qu’elle ne le disloque.

 



            L'illusion tient selon lui à ce que nous sommes abusés par le Je, nous en tirons plus de renseignements qu'il n'en donne effectivement. Que ce soit toujours le même Je nous en inférons l'unité du sujet comme personnalité, or en fait on fait une tautologie : grammaticalement le Je est toujours le même et on en infère que Je suis ontologiquement le même, mais on n'a pas le droit de le faire. Car il faudrait sortir de soi-même pour s'observer, or cela reviendrait à se dédoubler, et à rompre l'unité du moi, ce qui est contradictoire. De même je ne peux passer de la mêmeté du Je à l'idée d'une substantialité du sujet, je ne peux passer d'une identité logique (le Je) à une substance ontologique (l'unité réelle du moi). Rien ne m'autorise à faire le saut du logique à l'ontologique, de la grammaire du Je à l'être du sujet.             L'homme étant dans l'incapacité de sortir de lui-même pour s'observer comme sujet, il paraît compromis qu'il puisse prouver, éprouver de lui-même objectivement l'unité du moi. Il en a l'intime conviction mais elle n'est pas objectivable.     III-Le temps de la conscience et l'unité du sujet.               Or on peut cesser de prendre au départ le sujet comme une forme logique et décider de privilégier son être temporel. Le Je n'est plus une forme vide servant à lier des représentations mais il est le sujet historique, la pointe de l'histoire du sujet, la conscience actuelle que j'ai de moi.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 966 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Y a-t-il une véritable unité du sujet ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit