LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les hommes peuvent-ils échapper à l'histoire ... Peut-il y avoir savoir faire sans savoir ? >>


Partager

La vérité est elle un bien ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La vérité est elle un bien ?



Publié le : 30/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La vérité est elle un bien ?
Zoom

Les sophistes vendent leurs connaissances, ils considèrent celles-ci comme des marchandises ; Socrate, lui, ne fait pas payer son enseignement, pour lui ce que la philosophie nous enseigne n’a pas de prix, il s’agit de la vérité. C’est que pour lui, la vérité est d’un ordre supérieure à la connaissance qui nous appartient, c’est plutôt nous et l’ensemble de l’être qui appartenons à la vérité. La vérité semble se distinguer des connaissances utilitaires liées à nos besoins, c’est ce qui fait que dans certains cas la vérité est dure à entendre, douloureuse.

Il convient de s’interroger sur la nature de la vérité : se distingue t elle des « biens « d’usages ?

Il faut aussi s’interroger sur la valeur morale de la vérité : la vérité est elle bonne ?

 

Problématique :

Si la vérité ne répond pas à nos besoins et qu’elle fait notre malheur, peut on la considérer comme un bien ?

 

Enjeux :

  1. Quelle est la valeur de la science ? Elle rend la vérité disponible, mais elle semble parfois retourner celle-ci contre l’homme, comme lorsque la fission de l’atome sert à l’homme à construire la bombe atomique.
  2. Quelle est la valeur de la sincérité ? Parfois un mensonge permet d’arranger une situation, pourquoi dire la vérité lorsqu’elle crée le malheur de tous ?



  A)    Le bien est l'utile (→ conception utilitariste) : N'est bon que ce qui répond à nos besoins, qu'ils soient biologiques ou moraux, on ne considérera comme un « bien » que ce qui est envisageable dans la perspective de notre bonheur, et comme un mal ce qui entre en contradiction avec celui-ci. B)    La vérité peut être un bien dans la mesure où elle contribue à notre bonheur. N'auront valeur de vérité que les propositions en accord avec celui-ci. exemple : La physique épicurienne est un système du monde conçu pour y trouver un bonheur possible, toute autre théorie est considérée comme inutile et inapte au bonheur.   2 : La vérité ne peut être qu'un bien, au sens où nous nous ne pouvons pas pénétrer l'essence intime de la réalité mais seulement saisir ce qui est utile ou non dans notre expérience (→ conception pragmatique de la vérité).   A)    Dans la perspective sceptique où nous ne saisissons pas la réalité en soi mais seulement des impressions et des idées relatives à notre subjectivité, la vérité ne peut pas être autre chose que ce qui est bon pour nous. B)    La vérité est ce qui rend possible notre action sur le réel. L'intelligence découvre des mécanismes naturels pour les utiliser et les mettre au service de notre action et de notre bien être. Ainsi, la science permet de développer la technique qui nous permet de nous émanciper des contraintes et de l'inconfort naturel.       II : La vérité n'est pas nécessairement bonne   1 : La vérité peut être mauvaise   A)    La vérité n'est pas toujours utile et pas non plus nécessairement bonne.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1769 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La vérité est elle un bien ? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit