NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Suffit-il de raconter un roman pour en rendre ... A. Malraux, dans l'Homme précaire et la litté ... >>


Partager

«Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver, si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs, et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferais le tableau de la liberté. » Que pensez-vous de cette opinion de J.-J. Rousseau sur l'inspiration ?

Littérature

Aperçu du corrigé : «Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver, si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs, et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferais le tableau de la liberté. » Que pensez-vous de cette opinion de J.-J. Rousseau sur l'inspiration ?



document rémunéré

Document transmis par : Quentin15497


Format: Document en format HTML protégé

«Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver, si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs, et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferais le tableau de la liberté. » Que pensez-vous de cette opinion de J.-J. Rousseau sur l'inspiration ?
Zoom

Introduction A priori, une conception tragique de l'inspiration : celle-ci apparaît comme venant d'un manque, d'une frustration, d'une lutte contre l'oubli, d'une nostalgie. On pourrait voir déjà se profiler ici le romantisme (« les chants désespérés sont les chants les plus beaux... »), voire même le mythe du poète maudit (dont la création est une revanche sur ce que la société lui refuse). Mais on peut aisément opposer à cette conception le fait que beaucoup d'écrivains se sont volontairement cantonnés dans la peinture d'un univers restreint et familier, que beaucoup de grandes oeuvres sont le fruit et le reflet de ce que leur auteur connaissait le mieux. On peut aussi interpréter la phrase de J.-J. Rousseau dans une optique un peut différente : peut-être l'écrivain est-il souvent à la recherche d'un ailleurs ressenti comme un complément nécessaire ? Ne chercherait-il pas alors (seulement pour son propre usage ?) un accomplissement et une vérité ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1006 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "«Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver, si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs, et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferais le tableau de la liberté. » Que pensez-vous de cette opinion de J.-J. Rousseau sur l'inspiration ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit