NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire composé du poème de Victor HUGO : ... Sabines >>


Partager

Victor HUGO : Demain, dès l'aube... (Commentaire)

Littérature

Aperçu du corrigé : Victor HUGO : Demain, dès l'aube... (Commentaire)



document rémunéré

Document transmis par : Maxime17033


Publié le : 15/9/2006 -Format: Document en format HTML protégé

Victor HUGO : Demain, dès l'aube... (Commentaire)
Zoom

Ce court poème, l'un des plus célèbres de Victor Hugo, apparaît au début du quatrième livre des Contemplations, dans la partie intitulée « Pauca meae «. Cette quatrième partie est tout entière consacrée au souvenir de Léopoldine, fille défunte du poète.
Léopoldine, la fille aînée et la préférée de Victor Hugo, était née le 28 août 1824. A l'âge de dix-neuf ans, en février 1843, elle avait épousé le jeune Charles Vacquerie, un ami de la famille Hugo. Et le 4 septembre 1843, lors d'une promenade en voilier sur la Seine, dans la rade normande de Villequier, Léopoldine et son mari s'étaient noyés. La jeune femme était enceinte de quelques mois.
Victor Hugo, en voyage, appris le drame quelques jours plus tard par la lecture du journal. Le coup lui fut terrible :


«Oh! je fus comme fou dans le premier moment Hélas! et je pleurai trois jours amèrement «
écrit-il dans Les Contemplations.


Le recueil des Contemplations est sans doute le chef-d'oeuvre poétique de Hugo. Il le compose à Jersey, à peu près en parallèle avec Les Châtiments (voir, en début d'ouvrage, la biographie de Victor Hugo) et le fait paraître en 1856.



Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
 Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
 J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
 Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
 
 Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
 Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
 Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
 Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.
 
 Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
 Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
 Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
 Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6413 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Victor HUGO : Demain, dès l'aube... (Commentaire)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit