NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Mesures fiscales nouvelles Le Rivage des Syrtes Julien Gracq Commentair ... >>


Partager

Victor Hugo : « Misérables » Livre 6 - 4ème partie – Chapitre 11 (commentaire)

Littérature

Aperçu du corrigé : Victor Hugo : « Misérables » Livre 6 - 4ème partie – Chapitre 11 (commentaire)



Publié le : 12/1/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Victor Hugo : « Misérables » Livre 6 - 4ème partie – Chapitre 11 (commentaire)
Zoom

Victor Hugo est l’auteur des « Misérables «, un roman représentant la société dans lequel il dénonce le sort réservé au plus démunis. Dans cet extrait, tiré du Livre 6 - 4ème partie – Chapitre 11, Gavroche, le fils abandonné des Thénardiers, a pris sous son aile deux enfants abandonnés, qui ne sont autres que ses propres frères, mais il l’ignore.  Ces enfants ne savent pas comment se nourrir, ni où dormir. Ils se sont retrouvés « à la rue « car la personne chez qui ils avaient été placés, a été emprisonnée. Ils se retrouvent donc seuls et livrés à eux-mêmes, Gavroche croise leur chemin par hasard et attendri, les emmène avec lui, leur achète un morceau de pain avec les maigres économies qu’il possède et les entraîne jusqu’à son logis. Il habite place de la Bastille, dans la maquette de l’éléphant qui a été édifiée sur l’ordre de Napoléon et qui au fil du temps est devenu « une sorte de symbole de la force populaire «. Le passage que l’on va étudier relate donc cette découverte par les deux enfants, de l’endroit où vit Gavroche. Un endroit où règle la misère et dans lequel les rats ont élu domicile. Cependant cet endroit quoique misérable et insalubre pour des enfants, représente pour Gavroche son seul havre de paix.

 

Nous verrons donc en quoi ce texte ressemble à un plaidoyer pour l’enfance au XIXème siècle, au travers du réalisme qu’il inspire, des conditions de vie misérables supportées par ces enfants mais aussi de l’innocence et de la bonté qui  animent ces petits êtres abandonnés et leur donnent le courage et la force de survivre.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2757 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Victor Hugo : « Misérables » Livre 6 - 4ème partie – Chapitre 11 (commentaire)" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit