NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il faire de sa vie une oeuvre d'art? Mondialisation Et Interdépendances >>


Partager

La Voiture Électrique Est-Elle Un Mirage Écologique?

Echange

Aperçu du corrigé : La Voiture Électrique Est-Elle Un Mirage Écologique?



Document transmis par : Laura45594


Publié le : 16/1/2011 -Format: Document en format HTML protégé

La Voiture Électrique Est-Elle Un Mirage Écologique?
Zoom

Introduction

 

On en parle partout, dans tous les journaux, à la télévision, sur internet, je veux bien entendu dire qu’on parle du réchauffement climatique! Ce sujet préoccupe non seulement les médias mais aussi les politiciens, qui essaie de faire quelque chose pour limiter les dégâts. 

On dit même que la protection et la préservation de l’environnement ainsi que l’économie d’énergie sont les maîtres mots de ce XXIè siècle.

De nouvelles technologies voient le jour pour moins polluer, telles que les panneaux solaires, les éoliennes… Mais on essaie aussi de faire en sorte que les voitures polluent moins, en soutenant par exemple les voitures qui émettent moins de CO2 que les autres, le bonus écologique. Et progressivement les voitures électriques viennent sur le marché de l’automobile. Une voiture zéro émission, cela semble être la solution parfaite pour remplacer les voitures qui sont bientôt à court d’essence. Mais est-ce vraiment notre avenir? Les voitures électriques sont-elles vrai­ment écologiques?

C’est à cette question que je vais répondre dans ce travail. Néanmoins, je vais devoir passer sur certains critères pour dire si la voiture électrique est vraiment écologique car ce sont des sujets difficiles à enquêter et à documenter. Ces critères sont les critères de pollution de l’acheminement des matières premières pour construire les voitures, ainsi que les critères de pollution de la construction des véhicules (par exemple: peinture, électricité pour faire fonctionner l’usine…), et les critères de pollution du transport des véhicules jusqu’à leur lieu de vente.

Historique de la voiture électrique

 

Les voitures électriques ne sont pas nouvelles, en effet la première voiture électrique a fait son appa­rition aux alentours des années 1830. Elle fut in­ventée par Robert Anderson, un homme d’affaire écossais, et ressemblait plutôt à une carriole élec­trique (voir illustration 1). 

Puis en 1859, le français Gaston Planté invente la batterie rechargeable au plomb acide, qui sera améliorée au fil du temps.

Juste avant le commencement du  XXème siècle, pour la première fois de l’histoire de l’automobile, une voiture franchit le cap des 100 km/h, c’était une voiture électrique appelée «La Jamais Contente« (voir illustration 2).

Et dès 1900, la voiture électrique connait ses beaux jours, plus du tiers des voitures sont élec­trique, le reste étant des voitures à essence et à vapeur. 

Mais au bout de vingt ans de règne, les ventes de ces voitures vont décliner, en raison de leur faible autonomie, leur manque de puissance, et de leur prix, pour presque entièrement dispa­raitre.

La prise de conscience progressive liée aux pro­blèmes de pollution de l’atmosphère remet les voitures électriques à la mode. Mais à cause des crises économiques (pétrolières) et politiques, le développement de ces voitures fut irrégulier. A l’heure actuelle, les voitures électriques connaissent un rebond d’intérêt, mais malgré le progrès des techniques, restent de très loin infé­rieur en nombre que les voitures à essence.

 

Fonctionnement des voitures électriques

 

Pour comprendre la suite de ce travail, il faut d'abord comprendre le fonctionnement d'une voiture électrique. Le mécanisme d'une voiture électrique est assez simple, assez semblable à celui d'une voiture à essence.

Il y a dans la voiture une batterie (au lieu de l'essence) qui stocke l'électricité, et qui est reliée au moteur électrique par l'intermédiaire d'un régulateur et d'un convertisseur (voir illustra­tion3). Le régulateur sert à régler l'intensité du courant qui alimente le moteur, il fonctionne tout simplement: lorsqu'on appuie sur la pédale d'accélérateur, la batterie libère plus de cou­rant. Ce courant va aller dans le convertisseur où il sera transformé en courant alternatif1.

Le moteur électrique est constitué principalement d'une bobine de cuivre mobile et d'un sta­tor2. La partie fixe est constituée d'un ou de plusieurs aimants, c'est ainsi qu'un champ magné­tique est généré lorsque le courant passe dans la bobine. Ce champ est opposé a celui créé par les aimants, et c'est par cette opposition qu'une force tangentielle à l’axe de rotation, autre­ment dit un couple, est créée. Ce couple passe sur les roues, et est aussi proportionnel au cou­rant, donc plus il y a de courant, plus la vitesse sera grande.

Un point fort du véhicule est la chaîne de transmission électromécanique, qui libère un couple élevé à basse vitesse, pour accélérer, et d'un couple moins élevé à une vitesse constante. Un autre avantage de ce type de moteur est qu'il transforme l'énergie cinétique du véhicule en énergie électrique pendant le temps de décélération et de freinage. Le moteur devient un géné­rateur qui recharge les batteries. La recharge des batteries, se fait le plus souvent par conduc­tion, c'est-à-dire de brancher directement une prise à la voiture.

Les nouvelles générations de batterie peuvent environ parcourir 200'000 kilomètres (150'000 pour le modèle de Mitsubishi), sachant que chaque recharge fait légèrement évoluer sa com­position.

 

Les avantages de la voiture électrique sont 3:

 

•                  Aucune émission d’hydrocarbures, de particules ou de fumées.

•                  Les composants de la batterie sont 100% recyclables.

•                  Aucune consommation pendant les phases de ralenti.

•                  Les batteries se rechargent pendant les phases de décélération.

•                  Possibilité de parcourir jusqu’à 1 million de kilomètres (le moteur)

•                  Les dépenses d’entretien sont réduites de 30 à 40 %.

•                  Les occasions de pannes sont 3 fois moins nombreuses.

•                  Le moteur ne cale jamais (car il n'y a pas d’embrayage)

•                  Le moteur est parfaitement silencieux.

 

Pollution

 

Selon l’art. 7 de la LPE4, la pollution atmosphérique est définie comme étant les modifications de l’état naturel de l’air provoquées par la fumée, la suie, la poussière, les gaz, les aérosols, les vapeurs.

La pollution provient essentiellement des gaz et particules rejetées dans l’air par les véhicules à moteur, les installations de chauffage, les centrales thermiques et les installations indus­trielles. Ces gaz et particules sont : dioxydes de carbone, de soufre et d’azote, poussières, par­ticules radioactives, produits chimiques (dont certains engrais et pesticides), etc.

Certaines molécules, tels que le CFC, sont même capables de détruire la couche d’ozone (trou d’ozone).

 

Les voitures sont les championnes de la pol­lution, et c’est grâce à elles qu’on doit la ma­jeure partie des émissions de gaz à effet de serre, soit environ 26% (voir illustration 4). Comme les voitures rejettent du dioxyde de car­bone CO2 (gaz à effet de serre),  du mo­noxyde de carbone (CO), de l’oxyde d'azote (Nox),des hydrocarbures imbrûlés (HC), des particules en suspension, du dioxyde de soufre SO2, du plomb et du ben­zène. Toutes ces molécules participent au ré­chauffement climatique ou provoquent des maladies chez les hommes.

 

 

Selon des études, une voiture, indépendamment du modèle, émet entre 3.1 et 10 tonnes de gaz à effet de serre chaque année (calculs basés sur une distance de 24'000 km par année). Et on estime que 22 milliards de tonnes de CO2 sont émis chaque année, à l’échelle planétaire. 

Les gaz à effets de serre sont des éléments gazeux qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre. Autrement dit, la chaleur est «piégée« dans l’atmosphère, ce qui empêche la Terre de se refroidir, ce qui fait que la température de la Terre augmente (voir illustration 6).

 

Polluent-elles vraiment moins?

 

Comme je l’ai déjà dit dans l'introduction, je vais devoir négliger certains critères de pollution telles que la pollution à l’acheminement des matières premières pour construire les voitures, la pollution de la construction des véhicules et la pollution du transport des voitures. Ces critères sont difficiles à enquêter et à documenter. En revanche, je vais enquêter sur la pollution indirecte émise à la recharge d'une voiture électrique, la p...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "La Voiture Électrique Est-Elle Un Mirage Écologique?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit