NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LA BRUYÈRE: ONUPHRE ET TARTUFFE J..J. ROUSSEAU: LES CONFESSIONS : Livre I, Ch ... >>


Partager

VOLTAIRE: Lettre de Voltaire à Madame Necker (Ferney, Mai 1770). Note : Madame Necker est la femme de celui qui sera le ministre de Louis XVI et la mère de Madame de Staël.

Littérature

Aperçu du corrigé : VOLTAIRE: Lettre de Voltaire à Madame Necker (Ferney, Mai 1770). Note : Madame Necker est la femme de celui qui sera le ministre de Louis XVI et la mère de Madame de Staël.



document rémunéré

Document transmis par : Arthur48071


Publié le : 15/2/2011 -Format: Document en format HTML protégé

VOLTAIRE: Lettre de Voltaire à Madame Necker (Ferney, Mai 1770). Note : Madame Necker est la femme de celui qui sera le ministre de Louis XVI et la mère de Madame de Staël.


 
 Ferney, Mai 1770.
 
 Ma juste modestie, Madame, et ma raison me faisaient croire d'abord que l'idée d'une statue était une bonne plaisanterie ; mais, puisque la chose est sérieuse, souffrez que je vous parle sérieusement.
 
 J'ai soixante-seize ans, et je sors à peine d'une grande maladie qui a traité fort mal mon corps et mon âme pendant six semaines. M. Pigalle doit, dit-on, venir modeler mon visage ; mais, Madame, il faudrait que j'eusse un visage ; on en devinerait à peine la place.
 
 Mes yeux sont enfoncés de trois pouces, mes joues sont du vieux parchemin mal collé sur des os qui ne tiennent à rien ; le peu de dents que j'avais est parti. Ce que je vous dis là n'est point coquetterie, c'est la pure vérité. On n'a jamais sculpté un pauvre homme dans cet état : M. Pigalle croirait qu'on s'est moqué de lui ; et, pour moi, j'ai tant d'amour-propre, que je n'oserais jamais paraître en sa présence. Je lui conseillerais, s'il veut mettre fin à cette étrange aventure, de prendre à peu près son modèle sur la petite figure en porcelaine de Sèvres. Qu'importe, après tout, à la postérité, qu'un bloc de marbre ressemble à un tel homme ou à un autre ? Je me tiens très philosophe sur cette affaire. Mais, comme je suis encore plus reconnaissant que philosophe, je vous donne, sur ce qui me reste de corps, le même pouvoir que vous avez sur ce qui me reste d'âme. l'un et l'autre sont fort en désordre ; mais mon cœur est à vous, Madame, comme si j'avais vingt-cinq ans, et le tout avec un très sincère respect. Mes obéissances, je vous supplie, à M. Necker.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1116 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "VOLTAIRE: Lettre de Voltaire à Madame Necker (Ferney, Mai 1770). Note : Madame Necker est la femme de celui qui sera le ministre de Louis XVI et la mère de Madame de Staël." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit